CAMPING JOLIE ROCHELLE : Quand un 3 étoiles en vaut 5

CAMPING JOLIE ROCHELLE : Quand un 3 étoiles en vaut 5

Tous les campings du Québec devraient être comme celui-ci ou à tout le moins s’en inspirer. Le camping Jolie Rochelle, situé dans le comté de Bellechasse à une heure de Québec, est littéralement un jardin d’Eden méticuleusement entretenue comme vous souhaiteriez voir votre propre jardin. Les critères accessoires manquants qui lui permettraient d’avoir la cote maximale ne lui rendent pas justice. Mais qu’à cela ne tienne, c’est pour nous un 5 étoiles.

Peu importe les artifices et bébelles souvent si chères à certains campings où l’on veut plaire à tout le monde, souvent sans considération autre que celle d’être pratico-pratique et « payant », le camping Jolie Rochelle est pour nous TOUT ce que l’on souhaite après tout d’un camping soit la beauté du lieu, la quiétude, l’aménagement impeccable, le juste prix, l’absence de quétainerie ainsi que des saisonniers réservés et sans excès de nombre.

Nous avons eu le privilège de découvrir ce secret, de moins en moins bien gardé, à la mi-juin avant le tsunami de vacanciers. On nous rassure cependant que même lorsque le site est comble, il y règne toujours une belle quiétude. Qu’on se le dise, l’endroit n’est pas désigné pour les « party animals ». Les petites familles disent sur les blogues regretter l’absence de jeux et d’animation quoique les propriétaires s’efforcent de répondre à la demande. Une animatrice sera de faction à l’été 2012 pour tenir occuper les bambins.

Contraste radical

Ce que nous aimons donc de ce camping, c’est son caractère niche à l’image de certains « Adult campground américain ». Au surcroit, ce fut pour nous la désyntox totale : pas de signal cellulaire disponible, pas de réception télé avec simple antenne, pas d’accès internet sauf payant. Tout un coup de barre pour décrocher des vielles petites habitudes citadines.

La promenade sur le site fait partie du petit plaisir. La présence d’une jardinière à temps plein constitue l’un des plus beaux actif de l’endroit. Nous avons répertorié près d’une vingtaine d’espèces de plantes. Les plates-bandes sont soigneusement entretenues. La tonte de la pelouse se fait de façon quasi chirurgicale avec l’herbe ramassée. Les sites sont adaptés au relief du terrain et façonnés avec des matériaux naturels que permet l’abondance de belles roches que l’on retrouve dans les environs.

A la réservation, précisez la dimension de votre équipement afin d’être bien conseillé sur le juste choix d’un emplacement. Le bord de l’eau est fort prisé même s’il est offert au prix des trois services alors que seul l’eau et l’électricité sont offertes.

Le farniente

Nous avons particulièrement aimé se laisser aller au gré du lieu. Observer les patients pêcheurs à la mouche au centre de la rivière, le Grand Harle qui se laisse transporter par le courant, répertorier les diverses plantes soigneusement entretenues ici et là, la rencontre fortuite avec les propriétaires qui inspectaient « leur domaines » et dont on a senti la fierté de développer le lieu en réelle harmonie avec la nature ainsi que le plaisir de côtoyer des employés qui n’ont pas la nonchalance de certains travailleurs de campings.

Il y a donc peu à faire dans les environs mais qu’à cela ne tienne, le lieu constitue à lui seul l’attrait de la région. Notons cependant la magnifique piste cyclable de Bellechasse dont le départ est à une quinzaine de kilomètres légèrement passé le village d’Armagh. L’accès à la piste cyclable et le stationnement est gratuit mais il faudra payer un coût nominal pour le sentier pédestre et la chute.

Ce n’est probablement pas l’endroit pour ceux avides de découvertes touristiques. N’empêche que l’escapade demeurera mémorable pour ceux dont les attentes sont d’abord d’avoir la « sainte paix ». Pour ceux qui auraient peur de l’ennui, ce n’est peut être pas l’endroit.

NOUS AVONS AIMÉ

– La beauté du lieu et son entretient méticuleux
–  Le personnel avenant qui ira même vous conduire à votre site tout en vous assistant à garer votre équipement.

NOUS AVONS REGRETTÉ

–  L’obligation de payer pour l’accès internet. (Faut bien trouver une petite critique)
– Les moustiques omniprésents en début de saison.
–  L’opération massive et bruyante de la tonte d’avant weekend. Au moins elle a été faite en blitz. L’inconfort n’aura été que de quelques heures. Synchroniser tout de même une sortie hors camping avec cette période. Les préposés sauront certainement vous préciser.

SUGGESTIONS

AUX PROPRIOS – Le service internet devrait être offert gratuitement durant la période pré-saison. Cette valeur ajoutée compenserait fort bien l’obligation de devoir se retraiter à l’intérieur lors des périodes envahissantes (et intsenses) des moustiques printaniers.

AUX PROPRIOS – Un petit écriteau en bord de route devrait être installé à la jonction de la route 281 pour prévenir les automobilistes qui reviennent d’Armagh et qui souhaitent réintégrer le camping. Pareille signalisation est présente en sens inverse quant on arrive de St-Raphaële. On éviterait de passer tout droit.

AUX CAMPEURS – pour capter le signal cellulaire ou celui du 3G ou 4G, prenez la voiture et rejoignez la hauteur de la route 281 (1 ½ km ). Vous pourrez ainsi récupérer vos messages.