MAYBERRY CAMPGROUND, NC : Faudrait cloner l’endroit

Il y a des ces endroits que l’on découvre en bourlinguant en VR chez nos voisins du Sud et qu’on apprécie hautement au point de souhaiter voir celui-ci se reproduire au Québec. Le Mayberry Campground à Mount Airy est l’un de ceux-là. Situé en marge du Bleue Ridge Parkway en Caroline du Nord, ce camping présente une configuration peu commune alors qu’on s’y sent bien sans la pression d’être entassé comme des sardines-campeurs ailleurs.

L’aménagement offre 128 emplacements déployés dans un vaste espace autrefois occupé par une plantation de tabac. En règle général, les sites ne sont pas spartiates et leur déploiement sur divers plateaux élimine le sentiment de camping compressé.  À certains égards, il y a un petit côté « camping Carleton-sur-Mer » et l’absence de couvert végétal donne là aussi une belle perspective.

L’effet multipaliers confère donc une belle vue sur l’ensemble dont le relief est accentué/dessiné par les chemins en gravier blanc provenant de la carrière de granite à ciel ouvert,  la plus grande au monde situé non loin de là à Mount Airy.

Tout n’est pas parfait, mais suffisant pour rendre le séjour agréable. Notons qu’il n’y a pas de parc pour enfants sauf un navire-glissoire, de parc à chien et il faut demander la livraison d’une table de piquenique si on le souhaite. Les puits de feu de camp sont suffisamment distants et fort jolis. Le pavillon ( plutôt un cabanon) buanderie est très élémentaire quoiqu’il  soit dans la mire des propriétaires de construire prochainement un pavillon complet toilettes-buanderie-douches couramment à l’agrandissement planifié du terrain.

Les amateurs de pêche aimeront taquiner le poisson dans l’un des deux étangs présents sur le site. Pour ceux qui veulent taquiner le web, le signal wifi est bon lorsqu’il y a peu d’affluence, mais prend la vitesse d’une mule lorsque le camping est quasi complet. Le service de câble est disponible.

La maison blanche sur le site a toutefois une histoire qu’il faut savoir et qui permet de comprendre le nom de la rue qu’est «  Eng et Chang », ces légendaires frères siamois, dont l’histoire est digne de connaitre.

L’ironie est que paradoxalement, le pavillon d’accueil détonne sur l’ensemble et à lui seul n’est pas à la hauteur du reste du terrain de camping. Il y a lieu de signaler toutefois la présence du membre du comité d’accueil (sic).  Flash est ce jeune chien de moins d’un an, pas le plus beau, mais particulièrement délirant qui fait immanquablement sourire. Sympathique à souhait, comme le camping.

NB: Ne vous laissez pas tenter par une virée du Surry County Wine Trail. La quinzaine de vignobles sont plutôt modestes et la tournée fut décevante. Nous ne sommes visiblement pas dans les vallées californiennes de Napa et Sonoma.

* Visité en mai 2019 sur le site 29

À LIRE AUSSI :  Mount Airy, NC : Résolument rétro

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *