GREAT SMOKY MOUNTAINS, TN : antidote bienfaisant

Vous avec aimé le parc Acadia de Bar Harbor, les White Mountains en Nouvelle-Angleterre, le Blue Ridge Parkway et le parc de la Mauricie ?  Vous adorerez les Great Smoky Mountains au Tennessee. Le parc national le plus fréquenté aux États-Unis avec ses 11 millions de visiteurs est un peu tout ça et plus encore.

Ultra sollicité par l’offre commerciale de la voisine Pigeon Forge, il fait bon de pouvoir s’évader à quelques kilomètres de là dans un environnement naturel ressourçant. Certes la circulation est dense, particulièrement les week-ends, aux vacances de juillet et à la saison des couleurs d’automne mais les 20 kilomètres de route serpentine se prêtent bien à l’observation d’une riche nature et de vues imprenables.

Si la chance vous sourit, vous pourrez même apercevoir une faune multiple et peut-être l’un des 1,500 ours qui habitent le parc créer en 1932 selon la volonté non pas des environnementalistes, mais des membres de clubs automobiles à la recherche de routes scéniques. Une fois le sommet atteint, vous voilà à la réunification de deux routes marquant la limite entre les états du Tennessee et de la Caroline du Nord.

Les scénarios de découvertes sont multiples. Voici le plus populaire qui débute dans la ville de Gatlinburg. À l’instar de sa voisine Pigeon Forge, cette ville de montagne demeure aussi aguichante avec son offre d’activités commerciales diverses mais dans une moindre mesure. Ville de villégiature d’entrée de parc, son centre ville ressemble à bien des égards à celui de Banff dans les Rocheuses canadiennes.

Il existe de multiples options d’excursions à pied ou en voiture que vous découvrirez lors d’un arrêt obligé au « Visitors center » afin d’y recueillir une riche documentation. Les trekers aimeront peut être emprunter une portion du sentier Appalachien ou d’autre bras de parcours plus court vers des chutes imprenables.

La principale randonnée demeure toutefois la Newfound Gap Road. Une ascension de 27 kilomètres qui vous fera passer de 1,300’ à 5,046’ qui est le point de jonction vers la descente vers Cherokee.

Osez bifurquer vers Clingmans Dome pour un 20 kilomètres aller/retour supplémentaire. Quoique très sinueux, la route est comme ailleurs admirablement bien asphaltée. Un petit effort de plus , à pied cette fois, vous conduira au plus haut sommet du Tennessee où à 6,643’ vous pourrez voir 100 milles à la ronde depuis une spectaculaire passerelle. Le sentier pour s’y rendre, quoique prononcé, est pavé et il vous faudra 1 heure supplémentaire pour faire l’aller/retour.

Résistez à la tentation de poursuivre la route et la descente vers la réserve indienne de Cherokee à moins que vous ne souhaitiez empruntez le départ du Blue Ridge Parkway. Il n’y a pas vraiment d’intérêt sans compter que la route hors parc est désolante et doublera votre distance de retour vers Gatlinburg ou Pigeon Forge. Mieux vaut rebrousser chemin par où vous êtes arrivés. (Ce que nous aurions dû faire)

En marge du parc mais aussi à voir,  le sommet du complexe sportif et découverte du Ober Gatlinburg. Il se rejoint en auto sur route pour le moins à pique ou en téléphérique depuis le village ($15). Au sommet, il y a une station de ski offrant 10 pistes accessibles en courte saison de décembre à mi-mars. Il y a un  mini-parc sauvage où il est certain que vous y verrez un ours et enfin un vaste et impressionnant complexe intérieur avec rond de glace.

Gatlinburg est nettement plus jolie que Pigeon Forge. L’endroit a déjà fait la manchette il y a quelques années suite à un sinistre majeure dans la région. En 2016, un gigantesque incendie avait fait 14 morts et détruit 2,000 maisons. Commerces et hôtels avaient cependant été épargnés. Il n’y a étonnamment aucune séquelle visuelle de cette tragédie.

RECOMMANDATIONS

Un minimum de préparation/précaution est de mise pour mieux apprécier l’endroit sans nécessairement être un treker invétéré. Voici une courte liste :

  • Faites le plein d’essence avant la randonnée.
  • Arrêtez-vous au « visitor center » à l’entrée de Gatlinburg. La documentation et les cartes feront mieux apprécier la découverte.
  • Ne présumez pas de la température au sommet à partir de celle dans la vallée. Apportez chandail et coupe vent.
  • Une paire de jumelles bien sûr et bouteilles d’eau
  • Chaises pliantes. Même s’il y a des aires de piquenique, ceux-ci ne sont pas nécessairement sur les promontoires offrant une vue imprenable.
  • Cœur fragile sur route sinueuse, apportez-vous une petite granule anti-nausée.

– Visité en mai 2019

Gatlinburg 2

Gatlinburg 2

Gatelinburg ---2

Gatelinburg ---2

Gatlinburg 11

Gatlinburg 11

Gatlinburg 16

Gatlinburg 16

Gatlinburg 17

Gatlinburg 17

Gatlinburg 15

Gatlinburg 15

Gatlinburg2

Gatlinburg2

Gatlinburg1

Gatlinburg1

Gatelinburg -2

Gatelinburg -2

Gatelinburg -1

Gatelinburg -1

Gatlinburg 111

Gatlinburg 111

Gatlinburg 110

Gatlinburg 110

Gatlinburg 19

Gatlinburg 19

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *