2

UN ESTRIEN DE RETOUR DANS LES CANTONS-DE-L’EST

Après une décennie vécue à Québec, la nostalgie d’un certain passé nous aura ramené dans…. les Cantons-de-l’Est ou l’Estrie ? En veilleuse lorsque nous avons quitté, le débat sur le vocable identitaire de la région refait surface à notre retour. Pas évident de trancher et devant l’ambivalence, je suis pour l’instant un ex-estrien de retour dans les Cantons-de-l’Est.

On dit que l’Estrie est la région administrative tandis que Cantons-de-l’Est est la région touristique. Chacune à une délimitation territoriale qui n’a pas les mêmes paramètres.  Voilà déjà une distorsion qui mérite une correction.

Loin de moi de vouloir trancher comme cherche à le faire la Commission municipale du Québec qui mène actuellement une consultation publique sur la désignation d’un seul nom et qui devrait déposer son rapport à la fin avril 2022. Je me permets cependant d’étayer certaines observations bien élémentaires qui justifient qu’une clarification définitive s’impose.

On aime pas le nom composé pour une région ? Que dire alors de Chaudière-Appalaches ou Centre-du-Québec (Bois-Francs) ou Bas-St-Laurent ? On a pourtant créé le nom Gaspésie pour simplifier celui de Péninsule de Gaspé ou encore Mauricie en lieu et place de Vallée du St-Maurice.

Comment peut-on prétendre que les Cantons soient dans l’Est alors qu’ils sont plutôt dans le Sud du Québec ? À ma retraite radio-canadienne, j’animais une émission de retour à la maison appelée « Estrie-Express » alors que j’habitais Magog où l’équipe de hockey locale s’appelait « Les Cantonniers ».

Il ne faudrait pas politiser le débat, mais il importe de bien comprendre les racines de la région. En cela, le linguiste Gabriel Martin étayait un argumentaire intéressant dans Le Devoir où il mentionnait entre autre….

… « Abandonner Estrie ne serait donc pas un acte banal sur le plan symbolique. Ce serait faire un pied de nez à l’affirmation historique du fait français au Québec. Ce serait effacer d’un coup les efforts déployés par les générations antérieures pour faire valoir leur langue par l’entremise d’un mot qui les représentaient. Ce serait favoriser la mode de l’heure contre des décennies d’ancrage…. »

Convenons que Cantons-de-l’Est (Eastern Townships) se traduit mieux pour courtiser les étrangers. Ne dit-on pas quand même dans la langue de Shakespeare les « Easterners » comme si on traduisait Estriens ?

… « Le toponyme Estrie a été créé en 1946 par Maurice O’Bready dans le but affirmé de remplacer Cantons-de-l’Est. L’historien voyait en Cantons-de-l’Est une maladroite adaptation de l’anglais Eastern Townships et il a donc invité ses concitoyens à considérer l’adoption d’une forme d’assonance plus française…. »

Il ne sera pas évident d’établir un consensus sur ce sujet polarisé. Nous sommes un peuple réputé conciliant, pour ne pas dire parfois hésitant. Le statu quo risque donc de perdurer encore tout comme le débat lui-même. Entre-temps, je demeure un « orferois ».

  • Crédit photo : Roger Laroche

Commentaires 2

  1. Merci Roger pour ton texte de réflexion 💭, ma fois, très à propos, je suis justement en recherche 🔍 identitaire sur ma région 😉 et je me documente sur le sujet… Je penche vers Estrie pour le moment;)))

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *