1

PISTES DE SKI FERMÉES : PAS SANS RAISON !

(Communiqué ASSQ) – Alors que la saison hivernale 2019-2020 bat son plein, plusieurs adeptes de sports hivernaux sortent leur équipement et profitent de la neige abondante pour pratiquer leur sport favori. Toutefois, la pratique du ski et de la planche à neige comporte certains risquent inhérents aux terrains de jeu utilisé. C’est pourquoi les adeptes doivent se conformer au Code de conduite en montagne afin de respecter les règles de sécurité et les stations de ski, elles, doivent se conformer au Règlement sur la Sécurité dans les stations de ski alpin.

Or, les dernières années ont vu apparaître la pratique du ski de randonnée alpine, qui permettent aux adeptes de faire l’ascension des montagnes à l’aide d’équipement adapté. L’Association des stations de ski du Québec (ASSQ) tient à préciser que cette pratique doit respecter certaines règles, dont celles d’utiliser les endroits désignés pour pratiquer ce sport de glisse. C’est ainsi qu’elle vient de dévoiler de nouveaux outils de sensibilisation pour les dangers associés à la fréquentation des centres de ski en dehors des heures d’opération

« Un nouveau phénomène prend de l’ampleur lorsque les conditions hivernales présentent une neige abondante en montagne comme c’est le cas actuellement. Les adeptes de randonnée alpine deviennent plus enclins à fréquenter les stations de ski en dehors des heures d’opération, ce qui n’est pas sans comporter son lot important de dangers, » Marie-Annick Tourillon, directrice du Programme d’assurance et de la gestion des risques à l’ASSQ.

« Dévaler les pentes et les sous-bois en dehors des heures d’ouverture peut devenir tentant, que ce soit en ski, planche à neige ou encore en glissade. Toutefois, peu de gens connaissent les dangers de fréquenter une station de ski en dehors des heures d’ouvertures : présence de machinerie en piste, visibilité réduite, absence de secouristes ne sont que quelques exemples qui font en sorte que les contrevenants pourraient être victimes d’un accident et subir des blessures graves » de préciser madame Tourillon.

4 raisons de ne pas aller sur des pistes fermées

L’ASSQ a donc développé plusieurs outils de sensibilisation pour les gens qui auraient envie de fréquenter la station de ski en dehors des heures d’ouverture, dont le dépliant 4 raisons de ne pas aller sur des pistes fermées, des affiches et une toute nouvelle vidéo qui fera son apparition sur le site web de l’ASSQ et de ses membres à compter de la semaine prochaine.

Ces trois outils ont été créés par l’ASSQ, en appui aux stations de ski, afin d’informer les usagers des risques de skier ou de glisser sur une montagne fermée. Il incombe à chacun de s’assurer qu’ils ne s’aventurent pas dans une piste fermée et d’être conscients des dangers.

Ces outils sont complémentaires aux règlements de chaque station de ski, qui doivent être lus, connus et respectés par tous les utilisateurs de la montagne. Pour profiter des plaisirs de la montagne en toute tranquillité, il est inutile de prendre des risques : lorsqu’une piste est fermée, nul ne devrait s’y aventurer !

Source : Sophie Leblanc-Leroux – Coordonnatrice aux communications numériques Association des stations de ski du Québec (ASSQ)

Commentaires 1

  1. Vous avez parfaitement raison de mettre cette pancarte. J’ai été témoin d’un accident grave une année quand les pentes étaient fermées. Les jeunes avaient attendu que tous soit partis mais horreur, c est arrivé. Une chance qu’il restait quelqu’un en haut au bar de la staton.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *