TRAVAILLER DANS L’INDUSTRIE DU SKI : POURQUOI PAS ?

Terrebonne, le 11 décembre 2019 – Les amateurs de ski et de planche à neige profitent depuis quelques semaines des pentes de ski du Québec grâce au froid et à la fabrication de neige. Déjà, les exploitants de centre de ski anticipent une forte hausse de l’achalandage cet hiver à la suite des ventes fructueuses d’abonnement de saison et des réservations pour les forfaits avec hébergement.  À l’approche de la période des fêtes, les stations de ski font preuve de créativité et d’audace pour être en mesure de combler les besoins en main-d’œuvre cet hiver.

Des approches inspirantes sont d’ailleurs déployées au sein de stations de ski comme par exemple Tremblant, qui s’est vu décerner le prix de l’innovation en matière de ressources humaines pour avoir mis en place un modèle de partage du personnel inter-départements. Parmi les autres pratiques innovantes, soulignons la rémunération globale combinée à des horaires de travail flexibles qui permettent aux travailleurs de profiter de leur lieu d’emploi comme terrain de jeu pour pratiquer les activités récréatives préférées comme le ski, la planche à neige, le vélo hivernal ou encore la glissade. On observe également un mouvement vers une stratégie de garantie des heures travaillées, dans un contexte de conditions météo variables.

« On sait que l’industrie touristique annonce que 15,000 emplois sont présentement à combler dans les différentes entreprises touristiques du Québec. Les stations de ski ne sont pas en reste avec actuellement quelques 1,000 postes de moniteurs de ski en recrutement ainsi que des centaines de postes à combler, notamment dans les services de restauration des centres de ski et du côté des opérations montagne » affirme Yves Juneau, Président-directeur général de l’Association des stations de ski du Québec.

« Nous sommes tout de même soulagés de constater que les stations de ski du Québec ont pu combler la majorité des postes à pourvoir pour lancer la saison qui s’annonce magnifique.  Les récents investissements dans les stations aux 4 coins du Québec et la hausse de popularité de la pratique du ski créer de nouvelles opportunités d’emplois dont plusieurs postes demeurent à combler à quelques jours des congés des fêtes » a-t-il poursuivi.

« Les stations de ski ont su être innovantes et créatives dans leur stratégie de recrutement du personnel » explique le pdg de l’Alliance de l’industrie touristique du Québec, Martin Soucy. « Un emploi dans l’industrie permet de combler une quête de sens en plus d’établir des liens interpersonnels durables grâce au travail d’équipe que l’on retrouve dans l’industrie » de préciser M. Soucy.

Une industrie attractive

La pénurie de main-d’œuvre actuelle à travers le Québec demeure cependant une source d’inquiétude pour les exploitants de centres de ski.  « Si nous n’arrivons pas à combler les postes actuellement offerts, certaines stations de ski devront possiblement réduire leurs heures d’opération ou encore fermer certains services » indique l’ASSQ.  Par exemple, la restauration pourrait voir ses heures d’ouverture diminuées ou les leçons de ski sans réservation pourraient devenir quasi-impossibles.  La situation est préoccupante pour les régions où le bassin de population est moins grand comme à la station Gallix à Sept-Îles qui prévoit devoir fermer complètement son service de restauration, faute de personnel.  Avec la croissance de l’emploi, l’industrie observe une croissance des salaires et l’ajout d’avantages intéressants pour réussir à embaucher le personnel manquant.  Les candidats intéressés sont invités à visiter la section emploi du site maneige.ski ou celles des stations de ski pour prendre connaissance des postes offerts.

Source : Sophie Leblanc-Leroux, Coordonnatrice aux communications numériques, Association des stations de ski du Québec (ASSQ) — CRÉDIT PHOTO : ILOVESKI.org

À LIRE AUSSI :
* 15 000 emplois à pourvoir … L’industrie touristique se mobilise
* L’emploi, au coeur de la problématique des stations

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *