2

Le Massif de Charlevoix dévoile son Camp de base

Petite-Rivière-Saint-François, 27 février 2020 – Le Massif de Charlevoix est heureux de présenter le Camp de base, le plus important développement immobilier qui viendra façonner le nouveau visage de la montagne. Le Camp de base du Massif se positionnera comme un quartier général qui à terme regroupera 400 unités d’hébergement dont environ 120 unités seront construites dans la première phase du développement.

àLe projet regroupera notamment des restaurants, une microbrasserie, un café, une halte-garderie, une école de glisse, un magasin général, une boutique de plein air et de location, ainsi que la billetterie. Ce lieu de rassemblement unique est destiné aux amoureux de la montagne, offrant un accès privilégié aux pistes de ski et de vélo, à la nouvelle pente école et aux sentiers pédestres.

« Conçu afin de se connecter au village de Petite-Rivière-Saint-François, le Camp de base du Massif se déploie le long d’un parcours piétonnier reliant l’ouest de la municipalité, le Club Med, le chalet de la base, pour ensuite rejoindre les sentiers de la montagne. Sa volumétrie s’inspire des villages montagne tout en lui conférant une signature locale. Les toitures en pentes, l’échelle des volumes, les percées visuelles combinées aux revêtements de bois et de pierres, permettent une intégration au paysage et au milieu environnant. »

Olivier Bourgeois, architecte associé, Bourgeois/Lechasseur Architectes

« Durant les weekends, nos infrastructures montagne actuelles sont à pleine capacité. Ce nouveau secteur augmentera notre capacité d’accueil en vue de l’accroissement de la clientèle anticipée. Grâce à un investissement de 44 millions de dollars, ce projet immobilier à vocation multi-usage deviendra le point de rassemblement où toutes les activités de la montagne convergeront, et ce, à l’année. Ce développement vient renforcer le nouveau positionnement du Massif comme montagne récréotouristique 4 saisons et sera une véritable vitrine des saveurs locales. »

André Roy, vice-président et directeur exécutif, Groupe Le Massif

L’accès au Camp de base se fera à partir de la base de la montagne par le village de Petite- Rivière-Saint-François ou la gare de train du Train de Charlevoix. Le sommet restera un pôle d’accueil pour la clientèle journalière.

Groupe Le Massif a choisi de travailler sur ce projet avec le consortium d’architectes Bourgeois/Lechasseur architectes et BMD architectes, ainsi que Eco Sign qui les accompagne depuis déjà plusieurs années dans la planification d’ensemble de la montagne.

in air pour tous, été comme hiver, une excellente gastronomie locale ainsi que de l’hébergement sur la montagne. Un lieu sans prétention pour venir passer la journée ou un court séjour loin du béton.

Dès décembre 2021, Le Massif sera la terre d’accueil du tout premier village montagne Club Med en Amérique du Nord, un pionnier et leader mondial des vacances de ski tout-compris.

Source :  Maude Barrette Desjardins – Directrice communication marketing – Groupe Le Massif

Commentaires 2

  1. Wow ça va être magnifique ! Il manquait ça à cette belle montagne. J’ai vraiment un gros coup de coeur pour cette endroit !! J’ai hâte d’aller dormir là 😊😊😊👍💞💞

  2. Il s’agit d’une nouvelle mouture du projet déjà annoncé en 2014 et qui à ce moment n’avait pas levé de terre.

    On peut comprendre le désir du Massif de mousser le développement immobilier, afin de rentabiliser les investissements déjà effectués. Cette recette a été appliquée par presque toutes les autres stations majeures.

    Toutefois, la courbe démographique ne joue pas en faveur du Massif. Le boum immobilier des baby boomers acheteurs de résidences secondaires est passé, alors que ceux-ci cherchent maintenant plus souvent à vendre. Quant aux générations subséquentes, elles ont moins de moyens et d’intérêt.

    Un autre facteur qui n’aide pas le Massif est le développement insuffisant du domaine skiable : Le secteur Grande-Pointe est bien développé, alors que le secteur Maillard n’est exploité que partiellement et comporte toujours les problèmes remontant au tournant de l’an 2000, au moment de la réalisation malencontreuse du Centre National d’Entraînement – Charlevoix (opération nommée «Massacre du Cap Maillard» par les habitués). Quant à la Montagne à Ligori, dont le sommet recèle le plus beau potentiel, le ski hors-piste en sous-bois qui y est offert ne suffit pas à attirer une fréquentation additionnelle significative.

    Dans l’ensemble, malgré les bonnes conditions d’enneigement et les beaux panoramas, il n’y a pas encore assez de domaine skiable au Massif pour soutenir l’intérêt de skieurs visiteurs pendant toute une semaine.

    Tel que démontré ailleurs, par exemple par Tremblant et Whistler, le développement du domaine skiable favorise la vente d’immobilier. Tant que le Massif ne réalisera pas de nouveaux investissements dans l’expansion du domaine skiable, la vente d’immobilier risque d’être difficile.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *