1

MASSIF DE CHARLEVOIX :  AMÉLIORATIONS SOUS LE RADAR

Il y a longtemps que j’avais mis les skis au Massif. En fait, c’était la première fois cette saison et je n’avais aucune autre attente que celle du simple plaisir renouvelé d’y dévaler ses longues pistes et jouir de ses vues imprenables. Or surprise !!! Le domaine skiable s’est bonifié par des interventions dignes de mention qui visiblement auront passé sous le radar chez nombre de skieurs. Excès de pudeur du Massif ou simple oubli ?

Il faut dire que l’industrie n’en a souvent que pour les grosses annonces telles une nouvelle remontée mécanique ou les méga projets comme celui du Club Med.  Pourtant, un élargissement de pistes et l’addition d’une nouvelle piste peuvent avoir un impact tout aussi important.

Le Massif a souvent eu la réputation de négliger les skieurs débutant par une offre réduite de pistes répondant à leur calibre. Or la venue du Club Med a déjà eu un impact sur cette clientèle. En aval de la niche de départ de la remontée du Camp Boule, la piste La Coulée a été élargie. Cette dernière autrefois très serrée mènera toujours à la mi-station de la télécabine, mais elle offre désormais une bifurcation (photo entête) vers une nouvelle très large et longue piste appelée La Racine. Son inclinaison est douce et sa vue sur le fleuve imprenable. Elle rejoindra le nouveau complexe hôtelier ainsi que la fin de L’Ancienne, tout en jouxtant la fin de la piste de luge.

L’un des irritants sur une des pistes à haute densité de trafic (L’Ancienne) était indiscutablement l’étroite portion en aval de la mi-station de la télécabine. Souvent glacée et dangereuse par temps très froid ou jonchée d’immenses congères lors de redoux printaniers, cette section mettait tout le monde sur la défensive. Elle a donc été élargie grâce notamment au remblai de matériaux excavé lors de l’aménagement de sol du futur Club Med. De plus, une colonne de canons à neige a été aussi installée sur le nouveau côté déboisé assurant un bon coussin de neige à ce niveau de montagne souvent fragile.

Bien rectiligne, la piste La Petite Rivière constitue l’épine dorsale du domaine skiable d’où débutent des pistes offrant des entrées souvent serrées qui freinent les élans. L’une de celles-là était l’entrée de La Richard qui a été suffisamment élargie pour ne plus obliger un arrêt défensif provoquant parfois un bouchon et un risque d’accident.

Ma visite à la fin Mars n’avait rien du ski de printemps et offrait toujours des conditions hivernales étonnantes même si la dernière tempête remontait à plusieurs jours. Certes il fallait avoir des carres bien aiguisés, mais ce n’était pas glacé et il y avait une légère poudre issue du travail mécanique.

La région de Charlevoix a encaissé un gros deux mètres de neige cet hiver et si peu de pluie, ce qui fait que les 5 km de chemin de la 138 au chalet présentent toujours des bordures impressionnantes obligeant une opération préventive de dégagement des fossés en prévision de la fonte printanière qui risque d’être généreuse. N’en jetez plus, au saura certainement skier jusqu’à Pâques mon coco !!!

REPORTAGE : Roger Laroche — CRÉDIT PHOTOS : Alain Blanchette (montagne) & Roger Laroche (chemin)

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *