2

MASSIF DE CHARLEVOIX : ANTIDOTE À LA PANDÉMIE

Les contraintes sanitaires liées à la Covid versus la pratique du ski rebutent cet hiver plusieurs skieurs à vouloir s’aventurer à vivre une expérience-ski diluée. L’auteur de ce blogue a déjà témoigné avoir compter parmi les skieurs hésitants, mais après quelques sorties en semaine loin de la cohue du week-end, il y a lieu de faire amende honorable. Le Massif de Charlevoix vient de tester positif et ce, sans effets secondaires malgré l’absence de certains éléments coutumiers dont nous prive la pandémie.

Lendemain de tempête qui a laissé près de 40 cm et soleil dans un ciel bleu pur s’avéraient motivants même si chemin faisant, la radio précisait un froid polaire de -21’ à l’aéroport de Québec au lever du jour.  Visiblement ce n’est pas ce qui aura gelé l’ardeur des skieurs à en juger par la longue colonne de voitures qui convergaient dans le dernier droit vers la station.

Il y avait tout lieu d’appréhender la cohue et le débordement. Le domaine skiable étant ouvert à 100% pour la première fois cette saison, l’étalement des skieurs réservera la surprise. Imaginez dévaler de haut en bas, la Fénomène, bifurquer par L’Écoutille pour terminer par L’Anguille en fredonnant seul en piste déserte, cet air du groupe Harmonium : «  Mais où est donc allé tout ce monde…. »

Les sceptiques auraient été confondus tellement nous avions le sentiment de vivre une journée de ski normale. Les mesures en place sont suffisamment annoncées sans être irritantes. Les très nombreuses clôtures légères se fondent dans le décor et distancient bien les skieurs.

Outre la mise en bottes dans le stationnement et l’absence de restauration si distinctive du Massif, rien ne laisse croire que nous étions en pandémie. Le bref accès permis au chalet pour se réchauffer et soulager la vessie est bien encadré. Pour se sustenter toutefois, l’offre est minimale avec un petit café extérieur au pied de la remontée Grande-Pointe.

Le personnel est avenant et on soupçonne leur sourire omniprésent derrière le masque que tous portent sans rechigner sauf que de très très rares skieurs délinquants courtoisement rappelés à l’ordre.

Si certaines stations minoritaires se sont montrées jusqu’ici négligeantes des mesures édictées (on ne les nommera pas). D’autres par contre auront adapté leur offre de façon à ne pas faire souffrir leurs clients et à cet égard, Le Massif aura testé « positif ».

PRÊT POUR APRÈS LA PANDÉMIE

En raison de la Covid, la station semble en apparence sur pause, mais certains observateurs et habitués remarqueront que de façon larvée, le positionnement pour la relance post-pandémique s’installe quand même, à commencer par l’immobilier qui vit une vitalité qu’on ne lui connaissait pas.

Selon des chiffres obtenus par le Carnet du ski, 100% des 44 unités jumelés disponibles ont déjà trouvé preneur pour livraison en décembre 2021.  À ce jour, 77% des terrains disponibles ont été vendus. Enfin, près de 40% des nouvelles unités vendues seront disponibles à la location pour la saison 21-22.

La pression immobilière est telle, que la demande doit patienter que les autorisations municipales soient accordées quant au déploiement des infrastructures. On est loin du temps où immobilier rimait avec immobilisme.

CLUB MED : FER DE LANCE

La reprise post-pandémie sera certainement marquée par l’inauguration le 3 décembre prochain du nouveau vaisseau amiral de la station que sera le Club Med. Les travaux progressent allègrement selon les échéanciers et on visualise mieux ce qui sur la planche à dessin laissait plusieurs perplexes.

Le volume semble bien s’intégrer au domaine skiable et témoigne qu’au delà de l’architecture développé par la firme Lemay-Michaud de Québec, le recours à une firme spécialisée en infrastructures alpines, l’une des deux seules en Amérique du Nord, soit Ecosign de Whistler, aura permis de ne pas laisser cours à l’improvisation.

On dit de la présente pandémie qu’elle changera bien des choses du passé. Au Massif de Charlevoix, on dira certainement que la pandémie aura peut-être permis de mieux forger le futur, tout en allégeant le présent.

– Visité 18 février 2021
– Crédits photos : Roger Laroche (I Phone) & Alain Blanchette (re: boutique/café)

Massif 888 11

Massif 888 11

Massif 888 14

Massif 888 14

Massif 888 10

Massif 888 10

Massif 888 7

Massif 888 7

Massif 888 13

Massif 888 13

Massif 888 9

Massif 888 9

Massif 888 6

Massif 888 6

Massif 888 8

Massif 888 8

Massif 888 3

Massif 888 3

Massif 888 1

Massif 888 1

Commentaires 2

  1. Je suis tout à fait d’accord, les mesures sanitaires sont bien respectées. Tout est bien organisé de la part du Massif!

  2. Vous dites « on dira certainement que la pandémie aura peut-être permis de mieux forger le futur, tout en allégeant le présent ».
    Je commence à penser que l’après-pandémie leur servira de prétexte a mieux forger leur compte de banque tout en alègeant le portefeuille de leurs fidèles skieurs…
    Pour mieux comprendre mon commentaire, je vous invite a consulter la page des tarifs pour la vente des abonnements 2021-2022 sur le site du Massif. Le prix annoncé y est de $1607 en prévente (ou $1891 au prix régulier), soit une augmentation DE PLUS DE 40%!!! Totalement aberrant et inacceptable comme augmentation en une seule fois.
    Malheureusement une belle station qu’on voit peu à peu devenir une vulgaire machine à piastre et qui abandonne toute considération et tout marque de respect envers sa clientele.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *