13

MONT-SAINTE-ANNE : AU DELÀ DU DÉFOULEMENT COLLECTIF

Le Mont-Sainte-Anne est mal aimé cet hiver et ne blâmez pas que la pandémie. Il souffre de carences dues au vieillissement dirait-on en médecine gériatrique. Ils sont d’ailleurs nombreux à proposer un remède choc, mais le bon vaccin est encore loin d’avoir été mis au point. Entre-temps, le patient n’est quand même pas à l’article de la mort. Ma visite de début de semaine et veille de tempête, aura permis de constater qu’il y a encore bien des signes vitaux qui en font toujours une station à ne pas négliger.

Je conviens que le présent diagnostic ne serait pas le même en fin de semaine où les mesures sanitaires s’avèrent plus contraignantes, mais force est de reconnaître que dans la balance des inconvénients, les skieurs de semaine y trouvent leur compte quoique ce ne soit pas parfait.

Les conditions étaient bien réunies en ce lundi lendemain de St-Valentin. Confortable -9’C, petite neige douce, peu d’affluence malgré un stationnement qui dès 9 heures se remplissait rapidement et voilà que tout semblait de bon augure.

Bien sûr il fallait renoncer à l’accès au chalet, accepter l’absence de restauration, se contenter de toilettes portatives de chantier genre « Johny on the spot » et bien sûr pas de télécabines toujours en veilleuse de redémarrer un jour. N’oublions pas qu’à la station voisine du Massif de Charlevoix, la télécabine est également sur pause en début de semaine.

Rapide mise en bottes dans le stationnement, courte marche à la remontée à bulles à laquelle on accède sans attente. 17 minutes plus tard, via la chaise Tortue, nous voilà au sommet. C’est seulement 7 minutes de plus que normalement en télécabine.

Pistes fraichement damées quoique la tempête annoncée sera bienvenue à revigorer le domaine skiable dont les pistes abruptes et hors-piste sont en manque d’un peu de matière première comme ailleurs dans nombre de stations au Québec.

Superbe matinée avec 7 belles descentes en un peu plus de 3 heures pour un cumul de 32 km. Si on fait abstraction de la polémique de la télécabine, le Mont vit la même chose qu’ailleurs au Québec en matière d’irritants de la saison. N’empêche que le climat qui y règne exacerbe les passions en jetant de l’ombre sur ce qui fonctionne quand même bien malgré tout. Bonnes conditions, bon entretien des pistes et personnel avenant/sympathique maintiennent bien l’essentiel : le plaisir de pouvoir skier.

LE PRIX À PAYER

Plusieurs diront que le prix exigé ne correspond pas à l’offre qui n’est pas maximale. Tandis que les abonnés de saison y trouvent quand même leur compte pour quelques heures par jour, les clients occasionnels rechigneront de devoir payer 109$ + tx en week-end. Pourtant, tout l’inventaire disponible les samedis et dimanches disparaît rapidement.

L’aubaine est donc en semaine et plus particulièrement pour les ventes surprises comme celles des mercredis 17 (lendemain de tempête) et 24 février où le billet régulier à 89$ +tx est rabaissé à 69$ + tx. (NB : Livret passe-partout non valide, mais de toute façon ça revient au même prix escompté)

LOIN DE LA COUPE AUX LÈVRES

Il y a bien des rêveurs aux lunettes roses quant à l’avenir immédiat de la station. Il est quand même permis d’espérer…

«  L’organisme à but non lucratif Les Amis du Mont-Sainte-Anne vient de s’inscrire au Registre des lobbyistes. Son but ? Convaincre Québec « d’étudier différentes options concernant la gestion future du mont Sainte-Anne », soit un possible rachat de la station de ski par la Société des établissements de plein air du Québec ou l’aide de l’État à un groupe d’éventuels repreneurs. » Lire l’article au complet…

Le propriétaire RCR ne va certainement pas investir car le principe veut qu’on investisse quand ça génère des dividendes à ré-investir. Le contexte actuel du marché ne s’y prête absolument pas.

Avec les conséquences budgétaires de la pandémie, le gouvernement sera certainement frileux d’investir des deniers publics dans le contexte d’un déficit croissant. Au surcroit, la ministre responsable de la Capitale nationale est déjà  confrontée à un épineux et très couteux dossier que celui du tramway du maire Labeaume.

Le lobby local devra donc être très convaincant pour obtenir des fonds publics menant au développement « d’un réseau structurant de remontées mécaniques * ». La saga est loin d’être à terme !!!

  • Crédits photos : I Phone Roger Laroche  & Jacques Boissinot

*  Télécabines auraient 32 ans
*  Quadruple à bulles : 36 ans
*  Tortue : 36 ans
*  L’Express du Nord : 34 ans

MSA 800 2

MSA 800 2

MSA 800 3

MSA 800 3

MSA 800 8

MSA 800 8

MSA 800 3 (1)

MSA 800 3 (1)

MSA 800 7

MSA 800 7

MSA 800 1 (1)

MSA 800 1 (1)

MSA 888 (1)

MSA 888 (1)

MSA 800 2 (1)

MSA 800 2 (1)

MSA 8889

MSA 8889

MSA 888

MSA 888

MSA 800 9

MSA 800 9

Commentaires 13

  1. Vous dites:  « Le propriétaire RCR ne va certainement pas investir car le principe veut qu’on investisse quand ça génère des dividendes à ré-investir. Le contexte du marché ne s’y prête absolument pas. ». Mais RCR n’a jamais investi depuis 20 ans et n’a recueilli que les dividendes justement, L’âge des remontées le prouve, le bris des gondoles le prouve, l’état de l’enneigement artificiel et des chalets le prouvent. Alors, tant mieux si vous avez eu une belle journée comme visiteur et vous généralisez d’ailleurs sur la base de cette seule expérience d’un LUNDI. Mais pensez à ceux qui sont des abonnés réguliers et qui ne savent pas ce qu’il adviendra de leur montagne avec un opérateur qui n’aime pas la région ni le ski et qui n’a intérêt qu’à recueillir les dividendes justement depuis qui détient la station.

    1. Post
      Author

      L’objet de ce blogue n’était pas de faire le procès de RCR (Resort of the Canadian Rockies) car il y a déjà de nombreuses plateformes pour s’épancher sur la situation actuelle. L’objectif était de saluer le travail des gens qui maintiennent le fort et des bonnes conditions en semaine malgré les contraintes que l’on retrouvent partout ailleurs dans les stations du Québec. C’était une radiographie du moment.

  2. Je ski au MSA depuis 40 ans c’est la pire administration de tous les temps, menteurs, cachotiers et irrespectueux envers les gens qui les ont appuyés, Actuellement ont dépense plus de 4,500$ annuellement au MSA parce que l’ont leurs à fait confiance, mensonges après mensonges. Aujourd’hui après avoir perdu confiance j’ai peur pour mes enfants. Ils ont un très grand mépris pour leur clientèle, le recours collectif contre le MSA le démontre… Malheureusement ils doivent quitter car ils sont brûlés…..c’est finit.

    1. Post
      Author

      N’allez pas croire que je ne suis pas insensible à ce que vous vivez. Daignez cependant considérer cette publication comme l’instant d’un moment sans égard à l’ensemble de la polémique. Mon objectif est de saluer le travail de femmes et d’hommes qui n’ont rien à voir avec la situation et qui méritent que l’on salue leur travail. Ces personnes n’ont pas à être des victimes malgré elles.

  3. Je suis bien contente de vous lire, des commentaires positifs, ça fait du bien. Je skie presque tous les jours au mont et j’ai beaucoup de plaisir. On n’a peut-être pas la gondole mais la Panorama fonctionne tous les jours, ce qui n’était pas le cas quand nous avions la gondole.
    On est dehors, on skie, la vie est belle!
    Vous auriez dû venir mardi, la neige qui faisait défaut lundi était au rendez-vous mardi! Revenez nous voir!

  4. Je ne lis jamais votre blogue c est quelqu’un qui a lu votre communiqué qui m en a parlé nous vivons au mont ste anne nous payons pour le ski alpin , le velo de montagne, le golf, nous sommes des vrais clients de la montagne ça fait longtemps que nous apprécions les employés nous n avons pas besoin de personne de l extérieur pour nous le dire le moyen âge du temps de mont carmel et de Fritz est passé date ici les amis du mont ste anne veulent faire bouger les choses donc si vous avez des commentaires sur les employés limitez les aux employés. Merci.

    1. Post
      Author

      Permettez-moi de vous préciser que la conclusion de mon blogue (en passant ce n’est pas un communiqué) ne portait pas un jugement sur la situation actuelle, mais visait plutôt à étayer les défis de chacune des parties en cause qu’il faudra concilier. Ce n’est pas moi qui vais trancher.

      Quant à votre recommandation à propos de mes prochains écrits sur le Mont-Sainte-Anne, je tiens à vous rassurer que non seulement je vais la suivre à la lettre, mais j’irai même plus loin en m’abstenant totalement d’écrire dans le futur sur cette magnifique montagne. Je ne voudrais pas attiser encore plus tous ces skieurs actuellement à fleur de peau.

  5. Nous on a eu une superbe fin de semaine. Des conditions de ski excellentes. Le coté nord et ouest… oh yeh.

  6. Merci M. Laroche pour cet article très lucide! Il y a effectivement beaucoup de gens qui apprécie cette belle montagne et s’amuse à y skier jour après jour. Rien n’est parfait, mais le contexte non plus. Les gens qui grognent enterrent ceux qui sont plus positifs présentement, et je dirais même tentent de les censurer. Ne vous laissez pas avoir, votre article est très bien rédigé et ne vous empêchez surtout pas d’en rédiger à nouveau sur notre belle montagne dans le futur 😉 Bon ski!

    1. Post
      Author

      Vous avez bien compris que ce qui c’était avérée une belle sortie-ski aura vite tourné au vinaigre. Le titre de mon blogue était pourtant sans équivoque que c’est un champs d’opinion où je ne voulais pas aller. Malheureusement, plusieurs ont passé outre et s’en seront servis pour déverserver leur fiel. Je ne crois pas que ces discours hargneux font vraiment avancer le débat et j’ose espérer que « Les Amis du MSA » sauront élever le niveau d’approche de façon plus constructive et positive. Merci d’avoir mis un peu de baume sur cette mauvaise expérience d’un blogeur pourtant de bonne foi.

  7. Je suis Yvon Charest, président du CA des Amis du Mont Sainte-Anne. Je vous écris après avoir discuté avec Monsieur Laroche ce matin. J’ai eu la confirmation encore une fois aujourd’hu, de Louis T. Lemay, que la personne qui a fait le tracé des pistes au Mont Sainte-Anne a fait une job extraordinaire. Je comprends que le faible achalandage en semaine rend l’expérience encore meilleure. Les gens me disent que la montagne est la #1 au Québec ou définitivement dans le top 3. Tous conviennent que les employés font un travail extraordinaire avec les moyens financiers qui sont à leur disposition. Les Amis ont été créés parce que cette montagne extraordinaire soufre depuis trop longtemps de sous-investissement. Notre mission est de permettre à cette montagne de nous livrer son plein potentiel. Merci de nous aider en participant au sondage qui a été mis sur le site des Amis aujourd’hui. Merci à Monsieur Laroche de nous partager votre amour de cette montagne. Cela me motive à continuer mon travail.

    1. Post
      Author

      J’étais bien heureux de cette première rencontre fortuite depuis que vous habitez le même immeuble que moi, voire même sur le même palier. Je vous ai senti très réceptif à mon souci de voir le débat en cours se maintenir à un niveau au delà des commentaires vindicatifs du passé trop souvent entendus jusqu’ici, mais plutôt que ce débat se fasse sur un ton plutôt positif et constructif axé vers un avenir prometteur. Je souhaite bon succès à votre démarche. Je prends d’ailleurs la liberté de publier le lien au sondage dont vous avez fait état afin qu’il enrichisse votre réflexion. https://4066r37jo76.typeform.com/to/Z6H5Gj6G

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *