3

R.I.P. PIERRE PORTELANCE : BON DERNIER VOYAGE

Il y a des départs dans la vie dont on croit qu’ils seront lointains, mais qui nous surprennent toujours et nous attristent tellement lorsqu’ils surviennent. Celui de notre ami Pierre Portelance est un de ceux-là.  On aurait tellement aimé lui dire au revoir et merci, mais dans le douloureux dernier droit de sa vie, il a préféré nous tenir éloigné pour que nous gardions surtout de lui les bons souvenirs du passé. Vrai que les souvenirs gardent les êtres vivants…

« J’ai eu la chance de voyager un peu partout dans le monde grâce au Club de ski que j’avais fondé. J’ai eu une femme qui m’a donné 3 filles qui ont su bien veillées sur moi depuis son départ. Aujourd’hui je peux dire que j’ai eu une vie bien accomplie et je peux partir en paix ».  C’est sur ces paroles de bilan de vie et de résignation confiées à son médecin traitant que Pierre a obtenu il y a quelques jours son transfert aux soins palliatifs pour le dernier droit de sa vie bien remplie qui vient d’arriver à terme.

Affligé d’un ingrat et impardonnable cancer du pancréas, Pierre Portelance est décédé ce matin du 29 juillet à l’âge de 80 ans à l’hôpital Le Gardeur entouré de ses enfants. Il laisse dans le deuil ses trois filles, Sylvie, Manon et Mylène, ses gendres et ses petits enfants, sans oublier un nombre impressionnant d’amis, d’ex-collègues policiers et surtout de très nombreux amis-skieurs.

C’est à la faveur du refus de pouvoir adhérer au Club de ski des pompiers de Montréal qui affichait complet, que le policier Portelance a créé son propre club de ski. L’engouement fut exponentiel. Le Club a rapidement joint la locomotive de la Coop des policiers de la CUM. Le Club sportif des employés de Radio-Canada s’y greffa un certain nombre d’années sous la direction de Gaston Robitaille que Pierre estimait comme un fils.

Les voyages de groupe affichaient souvent complets avec liste d’attente.  Appuyés par ses indéfectibles amis Robert Pellerin et sa conjointe Diane Cournoyer, Pierre a élargi les horizons de son Club vers des destinations plus lointaines que le Québec et la Nouvelle-Angleterre. Les alpes européennes, les Rocheuses canadiennes et l’Ouest américain ont reçu sa visite plus d’une fois durant les 37 ans d’existence du Club de ski PPM.

Ses membres étaient des skieurs de tous calibres qui ne fréquentaient pas les mêmes pentes, mais tous se retrouvaient sous un dénominateur commun; les « Fameux 5 @ 7 » du Club.

Pierre avait un tel attachement à son Club que même s’il n’avait plus la capacité de pouvoir skier ces dernières années, pour rien au monde il aurait abandonné sa passion d’organisateur hors-pair et il était de tous les voyages comme depuis les premiers jours.

POLICIER DE TERRAIN / BÉNÉVOLE INFATIGABLE

Pierre aura oeuvré au sein du Service de police de la CUM durant 31 ans. Patrouilleur, ambulancier et motard, il était au service des citoyens d’abord. Il aurait certainement pu devenir plus haut gradé, mais c’était d’abord un gars de terrain et de service publique de proximité.

Ce trait de caractère s’est perpétué à la retraite alors que ses longues années à la direction de la St-Vincent-de-Paul de Repentigny l’ont mené à la demande de l’archevêché, à cumuler la même fonction supra régionale durant 5 ans pour cet organisme charitable.

Dire de Pierre Portelance qu’il était un homme bon et généreux n’est donc pas un euphémisme.

SUR UNE NOTE PERSONNELLE

C’est grâce au ski que je suis entré dans le cercle des bons amis de Pierre Portelance.  Le fameux « 3 jours Nouvelle-Angleterre » (Sunday River / Wildcat / Cannon) à la mi-février était devenu durant nombre d’années un incontournable comme puisse l’être un voyage de chasse annuel pour certains.

Il aura été mon co-chambreur lors de nombreux voyages de familiarisation (Fam tour) réservés aux chroniqueurs-ski comme moi et accompagnateurs de groupes comme lui. On ne pouvait avoir meilleur copain de séjour. On a fait Chamonix, le Utah et l’Ouest canadien.

Je me souviendrai toujours, arrivés à notre chambre, de le voir ouvrir sa valise renfermant son oreiller personnel sur lequel sa tendre Réjeanne avait glissé un petit mot affectueux.

Ce texte posthume sera en quelque sorte pour moi, ce petit mot sur son oreiller que j’aimerais laisser en guise de reconnaissance pour ces impérissables souvenirs de nos nombreux voyages de ski.

Bon dernier voyage mon cher Pierre !!!

  • Vos souvenirs et anecdotes sont les bienvenues dans la zone commentaires. Peut-être, vous reconnaitrez-vous dans les archives ci-bas.

Commentaires 3

  1. J’ai eu beaucoup de plaisir à te côtoyer et skier avec toi. Ta personnalité et ta grande générosité laissent une trace indélébile dans mon esprit. Ton implication à la Société St-Vincent-de-Paul nous en dit beaucoup sur la personne que tu étais .Nous sommes tous meilleurs d’avoir eu la chance de te connaitre.

  2. J’ai eu le coeur gros en apprenant cette nouvelle. J’ai fait plusieurs voyages avec le club de ski et j’ai découvert des stations de ski merveilleuse. Je lui ai déjà partagé que, selon moi, il était un semeur de bonheur en organisant tous ces voyages.
    Bon dernier voyage Pierre, je ne t’oublierai pas, tu mérites ton repos auprès du Père

  3. Un grand homme charitable et bienveillant ce Pierre.!! Son départ m’attriste beaucoup. Je garde de doux souvenirs de ces voyages de ski en sa présence.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *