top of page

BAIE-TRINITÉ : UNE ESCALE BIEN ARRÊTÉE


Le segment de route entre Baie-Comeau et Baie-Trinité est probablement le plus corsé de la 138 sur la Côte-Nord. Malgré ses belles vues, il importe de demeurer concentré au volant non seulement par beau temps, mais aussi, et surtout par brouillard de mer à couper au couteau. Certains voudront peut-être faire escale après ce passage plus laborieux ou inversement sur le retour, avant de rejoindre le traversier Godbout-Matane. Un petit camping risque alors d’être bien accommodant.


Le Camping Domaine Ensoleillé 2000 est né au tournant du siècle comme l’indique sa raison sociale. Il est le fruit du dur labeur d’un couple qui a repris il y a 20 ans un ancien camping devenu quelque peu moribond.


Situé à 10 km à l’est de Baie-Trinité, le camping comporte 75 emplacements de divers types, partagés quasi à parts égales entre saisonniers et voyageurs. C’est un honnête camping « 3 étoiles ». Les caravaniers exigeants devront être indulgents.



Si les grosses unités sauront quand même s’accommoder d’un terrain quelque peu inégal dans les « pull trough », le secteur des tentes est probablement le plus beau qui soit avec ses sites donnant sur la Baie des Chouinard qui fluctue au gré des marées.



Tous les services de base sont offerts, mais souvent minimalement en ce qui concerne les quartiers de buanderie et toilettes/douches. Il n’y a pas de 50amp et le signal WiFi demeure aléatoire, mais dépanne suffisamment. Il y a un petit resto fort sympathique fréquenté non seulement par les campeurs et passants, mais aussi les locaux.


Le camping est donc très accommodant, mais son attrait premier demeure sa nature environnante qui à certains égards se distingue d’autres endroits sur le littoral de la Côte-Nord. Vous êtes en somme à Les Îlets-Caribou, un secteur de la municipalité de Baie-Trinité. Ne cherchez pas les caribous, il n’en reste que le nom issu de leur présence il y a bien des lunes.



Il faut aller marcher sur la péninsule à un jet de pierre du camping et découvrir ses petits caps rocheux veinés, reposant sur un amas de coquillage blanc broyé. Du jamais vu ailleurs sur la côte. On peut aussi se laisser aller sur la vaste plage sous-fréquentée de ce bourg qui ne compte pas plus qu’une trentaine de résidents permanents.


Vous ne risquez pas cependant de voir des baleines, car elles se rapprochent de la rive seulement lorsque les éperlans y sont légion au printemps.


Un fait demeure, vous y ressentirez un sentiment de plénitude hors du commun. Jamais flâner sur le bord du fleuve n’aura été aussi bienfaisant. Si la marrée est basse, le retour au camping pourra se faire à travers la baie asséchée, sinon par le bras de route depuis la 138.



La deuxième portion du séjour ayant été sous la grisaille, nous nous sommes refusé, à regret, la visite du Phare de Pointe-des-Monts situé à une dizaine de kilomètres du camping. Partie remise certainement.

Vous cherchez une escale bien tranquille entre Baie-Comeau et Sept-Îles ?  Baie-Trinité saura vous plaire et vous satisfaire !


  • Séjour de 2 nuits en juillet 2019



6 vues

Comments


Commentaires

Share Your ThoughtsBe the first to write a comment.
bottom of page