top of page

BEAUCE : La boucle Scott / Vallée-Jonction


Nous ne pouvions avoir meilleur itinéraire pour relancer notre saison de vélo au Québec. Une cinquantaine de kilomètres sur un parcours mixte route/piste cyclable. Les belles conditions printanières s’étant faites hésitantes cette année, ce n’est qu’à la mi-juin que nous avons pu finalement enfourcher notre vélo.


Les premiers coups de pédales se sont avérés ardus malgré les 500 kilomètres déjà engrangés 5 semaines plus tôt en accompagnement de groupes en Hollande. L’intermède forcé ne faisait qu’accréditer le vieil adage voulant qu’il faille que « tu grouilles ou tu rouilles ».

À plus d’un égard, ces retrouvailles avec le décor d’ici avaient quelques affinités avec celui de la Hollande quoiqu’il ne faut pas exagérer la comparaison. Il n’y a pas plus beau plaisir que de pédaler en milieu rural. La douceur des vallons de la Beauce avec ses champs qui font déjà l’objet d’un premier fauchage de saison laissait des variantes de tons et de couleurs à délecter le pinceau d’un artiste.


La première portion de la boucle se fera via le rang St-Étienne au départ du parc municipal de la petite municipalité de Scott, sise en bordure de l’autoroute 73, à 40 minutes des ponts de Québec. Une fois le pont de la rivière Chaudière enjambée, on enfile le rang St-Étienne. Peu achalandée, la route offre une surface de roulement typiquement québécoise avec ses fissures lézardées rapiécées. L’accotement est de gravier, mais heureusement la circulation motorisée est négligeable. Mieux valait débuter par cette portion routière qui offre quelques petites montées qui nous hissent plus haut en flanc de colline. La meilleure forme de début de randonnée permet alors de profiter de coups d’œil imprenables.

Au point le plus élevé, on se rapproche du ciel, celui du Bon Dieu qui loge dans la petite chapelle Notre-Dame-de-Pitié. La porte est déverrouillée et tous sont bienvenus à venir y découvrir à l’échelle réduite notre riche patrimoine religieux.


La mi-parcours et le retour vers notre point de départ se feront par la traversée à nouveau de la rivière Chaudière, au terme de laquelle, nous ferons escale à la base de plein air de Vallée-Jonction pour la pause du lunch. L’étonnante présence de 9 vrais palmiers sur le site lui confère un petit air d’Acapulco. (sic) Le propriétaire des lieux s’avère bon complice malgré que l’endroit soit fermé et l’on peut ainsi profiter de ses tables de pique-nique.


La vingtaine de kilomètres de retour se fera allègrement sur la belle piste asphaltée le long du chemin de fer désaffecté. Le parcours est donc moins vallonné. Une jolie halte permet la pause pipi dans une cabine « Johnny on the spot », mais il n’y a pas d’abreuvoir.

Chemin faisant, notamment en traversant Ste-Marie-de-Beauce, la tentation de céder à l’appel des comptoirs de crème glacée saura vous titiller. Les membres du groupe se garderont tout de même une petite gêne pour combler les calories brûlées qu’une fois qu’ils seront rentrés à Scott.

La boucle via les deux rives plutôt que l’aller/retour sur la piste cyclable, permet d’éviter l’impression de « déjà vu » au retour. Rigoureusement bien encadré par le Club sportif 50+ de St-Augustin, l’escapade ne pouvait être plus agréable pour la quinzaine de cyclistes qui formait le peloton.



0 vue0 commentaire

Comentários


Commentaires

Condividi i tuoi pensieriScrivi il primo commento.
bottom of page