top of page

CAMPING 15-30 : BIENVENUE DANS LA MODERNITÉ


À la faveur de la pandémie, le parc de véhicules récréatifs s’élargit et rajeunit. Paradoxalement, les campings québécois vieillissent et ont peine à répondre aux exigences des campeurs d’aujourd’hui malgré de timides réinvestissements. Toutefois, une nouvelle génération de campings modernes commence à poindre à l’horizon. Le camping 15/30 sur la rive-sud de Montréal est l’un de ceux là.


Faire du neuf avec du vieux prend tout son sens pour le défunt camping Bon Air de St-Philippe-de-Laprairie.  Ouvert il y a 50 ans à l’occasion de l’Expo universelle de 1967, le camping avait besoin d’une cure de jouvence en profondeur, mais pour ce faire, il fallait tout raser le passé et rebâtir sur de nouvelles bases commandant une planification soignée et réfléchie.


Déjà aguerris au monde immobilier, Martin Lavoie et Nadine Ferland lorgnaient l’endroit depuis 2016. Leur offre d’achat fut finalement acceptée en avril 2019.  Dès lors, les nouveaux propriétaires n’ont pas caché leur ambition: créer un camping moderne et combler un créneau déficitaire pour des campeurs exigeants comme ils en ont souvent vu lors de leurs virées dans des campings au sud de la frontière, nommément en Floride.



Architectes et ingénieurs ont été mis à contribution dans l’élaboration des plans tout en ayant le souci de créer des installations qui auront une longévité sans besoin d’intervenir dans les prochaines années. L’enfouissement des conduits permettant l’éventuel branchement aux voitures électriques et le déploiement de la fibre optique en sont des exemples éloquents.


Pas question d’aménager un camping pour les 55 ans et plus, mais plutôt assurer une offre familiale pour tous âges. Ils n’ont certes pas lésiné sur le nombre et la qualité des équipements déjà installés. Afin d’assurer la pérennité de ces nouvelles installations, Martin Lavoie s’enorgueillit d’avoir éviter d’acquérir des produits asiatiques bon marché pour plutôt favoriser des fournisseurs québécois et européens.


Tout cela a un prix qui amènera à terme le nouveau camping à un investissement total avoisinant les $ 7 M. Issus du milieu financier, les nouveaux acquéreurs ont heureusement pu surmonter les hésitations des banques frileuses à investir dans l’industrie du camping et accélérer le développement de l’endroit qu’ils jugent à haut potentiel par sa proximité de la métropole et au carrefour de grands axes routiers.


QUALITÉ SANS COMPROMIS

En peu de temps, la nouvelle infrastructure séduit déjà par le modernisme de ses installations. Le pavillon communautaire a de quoi surprendre par son architecture ouverte entourée d’une grande piscine, de jeux d’eau, de terrains de pétanques, de fer, de pickleball et de volleyball.



Les modules de jeux pour enfants sont de concept avant-gardiste avec notamment un mini-mur d’escalade. Un coussin trampoline jouxte de futures glissades d’eau. On y ajoutera en 2022, trois grandes glissades d’eau familiales! Situées dans l’espace aquatique du camping, les glissades seront inaugurées le 3 juin. Un nouveau terrain de volley-ball s’ajoutera également.


Blocs sanitaires et buanderie ouverte 24 heures témoignent d’un souci du détail dans l’aménagement des infrastructures. Le tout est d’une grande propreté.


SAISONNIERS MAJORITAIRES

Devant le nombre croissant de campeurs enclins à une plus grande sédentarité, il n’est pas surprenant que le camping 15/30 réponde à la demande par un plus grand nombre de sites à vocation saisonnière, soit plus de 200 contre une cinquantaine d’emplacements pour voyageurs.


Afin d’assurer une plus grande homogénéité et éviter la prolifération d’aménagement débridés présents dans nombre de campings de saisonniers, les locataires sont assujettis à des normes strictes.



Les emplacements ont tous un patio en béton et nul ne peut y ajouter pavés-unis ou plateforme de bois. Aucun aménagement botanique en platebande, seul des pots fleuris peuvent agrémenter le site.


La configuration des sites voyageurs étonne quelque peu par leurs variantes peu communes. Certains lots de bout d’allée sont dos à dos pour permettre d’avoir une vue dégagée pour le dernier occupant. Certains autres sont aménagés afin de permettre l’accouplement « auvent à auvent » pour ceux qui voyagent en tandem.


Ne cherchez pas de petits chalets de style KOA ou tel les prêts-à-camper Huttopia ou SEPAQ qui sont pourtant tendances, mais les 3 unités de type Coolbox seront d’appoint pour accommoder surtout amis et parenté en visite. Ces derniers sont fixes et ne font pas partie du réseau mobile du concept qu’on déplace en milieu alpin l’hiver.



Quoique très avancée, l’offre aux campeurs n’est pas pour autant complétée. Un dernier secteur d’extrémité de terrain doit être aménagé comme zone tampon entre l’autoroute et les campeurs. L’aménagement d’un petit lac et une mini-ferme sont dans les cartons des promoteurs.


L’ATOUT DE LA PROXIMITÉ

Situé dans un cadre rural à peine à 20 minutes de Montréal et à 5 km de tous les services de proximité avec ses grandes surfaces, le camping 15/30jouit d’un micro-climat qui lui confère une saison allongée de fin avril au 1er novembre, ce qui sied bien aux snowbirds.


Martin Lavoie sait que des propriétaires de campings scrutent discrètement ses installations. Ne se sentant nullement en compétition avec ses compères, ils les invitent même à le contacter afin de partager son expertise. « Plus il y aura des campings comme le nôtre, meilleure se portera l’industrie qui doit entrer dans une aire nouvelle et ne pas s’assoir sur les lauriers d’un passé qui se doit de se moderniser.»


  • Visité du 12 au 14 septembre 2021



Comments


Commentaires

Partagez vos idéesSoyez le premier à rédiger un commentaire.