top of page

LITTLETON, NH : pour y flâner tout simplement



Littleton est la première ville du New Hampshire rencontrée lorsque l’on vient du nord sur la I-93. Depuis des années, elle ne nous est pas inconnue puisque nous passons à sa hauteur en route l’été vers la côte des plages ou l’hiver vers les côtes de ski. Certains la connaissent comme escale technique en ravitaillement ou boondocking chez Walmart sur l’axe commercial attenant à l’autoroute. Jamais n’avions-nous soupçonné qu’à quelques kilomètres plus loin se découvrait un « old district » digne de se laisser aller à flâner avec bonheur.


Littleton est une vieille ville de près de 6,000 habitants dont la rue principale a été revitalisée avec la réfection de ses trottoirs et la disparition de ses fils électriques, sans pour autant dénaturer son passé. Ce sont les marcheurs qui font en quelque sorte son animation, ne serait-ce qu’au clavier de l’un des quelques pianos qui reposent ici et là.  Il faut arpenter tranquillement ce court tronçon, mais aussi l’envers du décor qui donne sur le littoral de la rivière Connecticut traversée par un long pont piétonnier couvert.



Nous n’avons pu visiter le Doughnut Cellar (Le Cellier à beignes) car tel qu’indiqué en vitrine, le pâtissier est parti faire la sieste en après-midi.  Les vieux bâtiments d’autrefois sur le littoral ont retrouvé une nouvelle vie avec le rustique pub Shilling Beer co. attenant à une moderne micro-brasserie du même nom où on peut y faire la dégustation.



Sur la rue principale, les boutiques et commerces sont de divers ordres et témoignent d’une bonne diversité. Il n’y a pas de vitrines désertes. Le commerce le plus réputé est sans contredit Chutters qui présente le plus long comptoir de bonbons en Amérique.  Long de 112 pieds, il est une attraction en soi.



La rue principale abrite aussi des boutiques d’antiquités fort prisées des Américains. Contrairement à certaines en région, celles-ci sont de présentation soignée au point où on a le sentiment parfois de visiter un musée du passé.



Notre coup de cœur aura certes été la galerie-photos Shaun Terhune. À peine inauguré par un jeune photographe-entrepreneur, l’aménagement de l’endroit mérite à lui seul la visite. Les photos sont mises en valeur dans un décor très caractéristique de la nature des White Mountains. À voir….



Toute vieille ville qui se respecte possède son vieil hôtel témoin de nombreuses pages de son histoire. Le Thayers Inn Hotel est bien préservé. Une incursion dans son hall permet de voir les archives du temps, dont le passage de l’ex-président américain, Richard Nixon. À la lecture d’un menu d’autrefois, on lira que le raton laveur était un met incontournable de la table d’hôte. (sic)



En quête d’aubaines ?  Il y a des friperies, mais aussi une bannière incontournable. La famille Lahout’s déploie ses 6 boutiques d’articles de plein air à rabais un peu partout en ville. Dont la plus vieille boutique de ski d’Amérique du Nord. Dans le magasin d’entrepôt du 185 rue Union, nous y avons trouvé chaussure à notre pied et aussi rencontré une descendante de la légendaire Émilie Bordeleau. Ravie de pouvoir rafraichir son français, Lorraine Bordeleau n’est pas peu fière de ses ancêtres québécois.



…. et la liste pourrait se poursuivre. Sans attente et juste pour flâner, le « old district » de Littleton constitue à coup sûr une découverte inattendue qui contribue à « laisser le bon temps rouler » et pas juste en Nouvelle-Orléans.


* Visité à la mi-septembre 2019


Pourrait aussi vous intéresser :



Comments


Commentaires

Share Your ThoughtsBe the first to write a comment.