top of page

ORFORD : UN SENTIER DE L’ART À L'HISTOIRE


Elles sont légions les municipalités québécoises qui ont au moins un petit parc pour permettre la pratique de la raquette, du ski de fond ou de la randonnée. Rares sont cependant celles qui offrent un parc où les sentiers ont comme attrait, des reproductions d’artistes ou des extraits littéraires ou encore des pages d'histoire locale. Le Parc de la Rivière-aux-Cerises à Orford est l’un de ceux-là et sort ainsi des « sentiers battus ».


Niché au cœur du village de la municipalité d’Orford, le petit parc n’a pas la fréquentation de son grand voisin qu’est le parc provincial, mais il ne constitue pas moins un attrait distinctif et non pas uniquement parce que son accès est gratuit.

Le Sentier poétique aura eu déjà quelques éditions et on récidivera à la fin janvier 2024, Depuis l'hiver 2023-2024, une nouvelle thématique s'est toutefois ajoutée. Le Sentier Histoire Orford est une initiative de l'organisation à but non lucratif, Orford 3.0. La promenade le long de la rivière aux Cerises ne pouvait être mieux animée.



Ponctuellement en hiver, pour une courte période de quelques semaines, les baladeurs ont droit à un parcours inusité. Sur une distance de 1.5 km, l’art visuel et la poésie se côtoient en pleine nature.


Vu à distance, on croirait que les panneaux accrochés aux arbres ont remplacé les chaudières d’une érablière. On s’y arrête brièvement pour prendre le temps de lire et apprécier comme si on était au musée.



À chacune de nos multiples visites, l’endroit était peu achalandé ce qui ajoute au plaisir de « prendre le temps de… ». Les arbres sont magnifiques. La rivière modeste, mais quand même bucolique. L’omniprésence de traces dans la neige témoigne que l’espace est habité par une faune, surtout de cervidés qui se font tout de même discret le jour.


Il est rassurant de voir que le lieu est respecté et que des graffiteurs n’ont pas osé vandaliser ces panneaux ficelés aux arbres, miroirs du talent d’une vingtaine d’artistes, surtout locaux ou encore de mémoire comme un poème du légendaire Alfred Desrochers ou un autre de sa fille Clémence.



La boucle de ce sentier quand même entretenu se fera principalement en bottes de marche ou en raquettes et ne sera pas nécessairement propice aux fondeurs. Ces derniers ont droit toutefois à d’autres boucles attenantes totalisant 4 km de sentiers tracés pour le ski de fond.


L’administration municipale d’Orford s’enorgueillit d’avoir la fibre environnementale. L’aménagement de ce petit parc en est un exemple éloquent qui n’a rien d’urbain, mais beaucoup plus en communion avec la nature. Malgré ce blogue, il est à espérer que l’endroit demeurera quasi un secret bien gardé.


NB : À ne pas confondre avec les sentiers du Marais de la Rivière-aux-Cerises dans la ville voisine de Magog.



3 vues0 commentaire

Comments


Commentaires

Partagez vos idéesSoyez le premier à rédiger un commentaire.
bottom of page