top of page

PUERTO VALLARTA : STATION BALNÉAIRE URBANISÉE

Dernière mise à jour : 9 mai



Les entrées au port se suivent et ne se ressemblent pas. Après une escale côtière relativement typique que fut Manzanillo, l'arrivée à Puerto Vallarta avait de quoi de déconcertant. Accoster en pleine ville n’avait rien d’exotique avec la proue du navire qui lèche quasiment un boulevard à terre-plein et 8 voies et en face d’un méga centre commercial tel Place Ste-Foy.



Le port d’accueil des navires de croisière est niché un peu à l’écart en banlieue et accueillera le même jour 3 navires bien blottis. Voilà qui forcera l’entrée de reculons pour l’un (Holland America) ou la sortie de reculons pour le nôtre. On imagine aussi la déferlante de passagers touristes qui débarqueront.



Au petit déjeuner (16e étage), nous aurons encore plus le sentiment d’être en ville avec la vue lointaine d’un Sam’s Club et un Walmart. On comprend alors pourquoi l’escale est surtout prisée de l’équipage qui apprécie de pouvoir profiter de ses 3-4 heures de congé à terre pour aller faire des provisions personnelles et acheter des cadeaux à leurs enfants qu’ils reverront dans quelques mois.



Notre Norwegian ENCORE suggérait 22 activités/excursions majoritairement natures et moins citadines allant de nager avec les dauphins, voir les otaries, équitation, kayak, apnée… Peu de proposition de découvertes de ville à laquelle nous avions renoncé, croyant à tort qu’on pourrait visiter les alentours comme le font les croisiéristes chez nous qui accostent en ville à côté du Vieux-Montréal ou du petit Champlain à Québec.

 

À notre grand désarroi, l’offre de proximité se limitait malheureusement à prendre une navette électrique qui vous conduit à un hall de boutiques hors-taxes comme l’aéroport et un mini-village de marchands de gaminets et autres babioles touristiques.



On aura peut-être réalisé trop tard notre impair commis de bonne foi, mais « si on avait su » ! Nous aurons tout de même été fouler le sable de la plage non loin en réalisant combien Puerto Vallarta est d’abord et avant tout, une destination vacances.

 


On dira de cette escale qu’elle fut quelque peu ratée et pour cause. Il aurait été quand même utopique de pouvoir vraiment vivre l’endroit en si peu de temps surtout que la ville est réputée pour ses plages, ses sports nautiques et sa vie nocturne. Ce sont là d’ailleurs les caractéristiques qui attirent plus les snowbirds que les croisiéristes de passage rapide. Au final, nous n’avons pas d'amertume, juste le regret d'avoir fait le mauvais choix de scénario du jour.



 * Visité 19 avril 2024 

NDLR : Puerto Vallarta fut la sixième des 10 escales de notre croisière de 17 jours de Miami à San Francisco via le canal de Panama.

- Pour consulter l'ensemble des compte-rendus de la croisière, rendez-vous sur cette page.



45 vues0 commentaire

Comments


Commentaires

Share Your ThoughtsBe the first to write a comment.
bottom of page