top of page

RIVIÈRE-DU-LOUP : Camping du Quai



Pour nombre de caravaniers en route vers ou en provenance de la Gaspésie, des Maritimes ou du traversier de St-Siméon, Rivière-du-Loup est un incontournable. Cette pierre angulaire représente souvent un simple arrêt technique sans plus. Dommage, car il y a pourtant plus à découvrir, à commencer par l’impeccable Camping du Quai.


Ce camping « 4 étoiles méritées », comporte 150 sites non boisés et très majoritairement spartiates, ce qui donne lieu à une certaine promiscuité pouvant peut-être constituer un irritant chez certains. Toutefois, cette caractéristique sera très rapidement atténuée par les nombreuses initiatives de valeur ajoutée par les propriétaires et qui font de l’endroit un camping de qualité.



L’accueil se fait avec diligence grâce à un préposé en voiturette de golf qui guidera les nouveaux arrivants vers leur emplacement. L’omniprésence d’accents de fleurs à l’entrée et un peu partout sur le site témoigne également du souci indéniable que l’on apporte beaucoup de soin à l’endroit. Rarement avons-nous vu un camping au Québec être aussi fleuri.



Ouvert en 2001, le camping en est à ses troisièmes propriétaires. Depuis 5 ans, Marie-Claude Rock et Éric Desormeaux ont veillé à remettre à niveau plusieurs aspects du camping. D’abord le réseau wifi si cher aux campeurs, a été grandement amélioré et s’avère très performant.


Appuyé par le réseau d’égout et d’aqueduc de la ville, le Camping du Quai jouit aussi d’un réseau électrique 30 ampères très stable. Il y a très peu de sites 50 ampères cependant.


L’aire de jeux principal a été entièrement rénovée avec de nouveaux modules et le second, plus petit, le sera dans un proche avenir. Aussi rénovés ces dernières années, le bain tourbillon et la piscine qui est petite, mais répond suffisamment à la faible demande, soulignent les proprios. La prochaine rénovation dans la mire vise les 4 blocs sanitaires.



Il y a un petit chalet qui laisse croire à la location de ce type d’hébergement qui n’est toutefois pas offert. Il s’agit plutôt d’une sympathique bibliothèque renfermant plus de 800 titres et qui permet au lecteur de s’y retraiter dans le calme de la lecture. L’autre petit chalet attenant à l’aire des jets d’eau et de la piscine est en fait un mini gymnase avec quelques exerciseurs.


Dans son ensemble, l’endroit est étonnamment calme surtout la nuit et la circulation de la lointaine autoroute 20 est à peine perceptible selon la direction du vent. Il y a une quarantaine de saisonniers dont les aménagements sont sans excès tel que vu souvent dans d’autres campings où cette faune est plus envahissante.


L’un des traits distinctifs, intéressants et surtout écologiques de ce camping demeure la règlementation municipale concernant les feux de camp et qui prévaut sur tout le territoire de la ville. Ceux-ci ne sont permis que de 17h30 à 23 heures.


Répondant aux plaintes justifiées du voisinage incommodé par la fumée des feux alimentés par toute sorte de bois et matériaux, les campeurs doivent obligatoirement utiliser des bûches de bois écologique. Un ballot de 30 livres est offert à 10$ seulement et offre aussi une meilleure longévité de feu que le bois conventionnel. Au surcroit, il évite les tisons volatiles qui en raison de la proximité des puits de foyers risquent souvent de brûler les toiles d’auvent.



NOEL AU CHÂTËAU

S’il est un attrait indéniable au camping c’est bien le voisin d’en face. « Noël au châtëau » est une entreprise distincte, mais l’harmonisation de l’éclairage de part et d’autre de la route laisse croire à une seule et même entité. Le soir venu, l’effet est spectaculaire.


Le château du Père Noel est joli et pas kitch du tout. Il est plus modeste que le précédent construit en 1971 et qui a été victime d’un incendie majeur en septembre 2015. On ne visite plus son intérieur comme autrefois, mais on ne doit pas manquer de visiter la boutique attenante qui est de haute qualité par son offre et sa présentation. Ça vaut l’intrusion même si on n’achète pas. Il n’y a rien de quétaine et tout est de bon goût.


AUX ALENTOURS

Rivière-du-Loup n’offre pas beaucoup d’attractions, mais on retiendra son vieux quartier et son parc des chutes de 33 mètres avec ses 10 kilomètres de sentiers pédestres. Depuis le camping, on a facilement accès à une belle piste hybride vélo-marcheur qui vous mène au quai du traversier puis au retour de la pointe le long du joli parc du littoral.


À vélo ou en auto, on ira après le souper prendre son dessert à observer au quai du traversier l’un des plus spectaculaire coucher de soleil de la côte tout en dégustant une crème glacée du bar laitier Le Zodiac. Voilà un classique même reconnu par le prestigieux National Geographic qui estime que c’est à Rivière-du-Loup que l’on retrouve le plus beau coucher de soleil au monde, juste après Hawaï.



WALDOCKING

Ravitaillement oblige, Rivière-du-Loup est une escale technique complète. On y retrouve tous les principaux commerces de grandes bannières à commencer par un Walmart, l’un des plus prisé au Québec par les adeptes de boondocking.


Solidaire des commerçants locaux, les propriétaires du camping ne s’indignent pas de la présence souvent fort nombreuse de ces squatteurs. L’apport à l’économie locale est indéniable, reconnaissent-ils. Là où ils ont des réserves, c’est envers la minorité qui allonge l’opportunité d’une nuit d’accommodement en un séjour prolongé.


Cette tendance est d’ailleurs croissante au quai d’embarquement du traversier dont la popularité amène certains soirs des débordements que la municipalité tente de contenir par l’émission d’avertissements de quitter avant la nuit (photo ci-bas). À défaut, le délinquant risque une contravention de $244.



À cet égard, il y a lieu de remarquer que le pictogramme avertisseur avec le simple croquis d’une tente envoi le message aux propriétaires de motorisés que cela ne les concerne pas. La ville devrait rendre cette signalisation plus équivoque sans quoi, la situation autrefois marginale risque de dégénérer avec l’augmentation des ventes de vr en temps de pandémie.


  • Visité pour 3 nuits – août 2020 – site No 8

NB : Le coût de séjour est vraiment abordable et encore plus lorsqu’escompté aux membres FQCC avec en tout temps une réduction de 10% sauf aux vacances construction et longs congés. Autres rabais en basse saison.


NOTEZ ... que depuis la visite en 2020, le camping a changé de propritaire qui a poursuivi la bonification du lieu.



Comments