1

BILAN POSITIF : LE SKI AU QUÉBEC SUR UNE LANÇÉE

Terrebonne, le 18 décembre 2019 – Le retour des précipitations de neige naturelle et des températures sous zéro ne sont pas les seules bonnes nouvelles aujourd’hui pour l’industrie du ski. En effet, l’Association des stations de ski du Québec (ASSQ) a déposé son bilan économique de la dernière saison de ski (2018-2019) qui a vu son achalandage croitre de 4,5 % par rapport aux résultats de l’année précédente. De façon globale, l’achalandage des stations de ski s’est soldé près de la barre des 6,4 millions de visiteurs, soit un total de 6,354 millions de jours-ski.

Toutes les régions du Québec ont conclu la dernière saison avec un bilan positif, à l’exception des stations de ski situées dans le Bas-Saint-Laurent qui a subi les contrecoups de la fermeture de la station Val-Neigette.

L’édition 2018-2019 de l’Étude économique et financière des stations de ski du Québec (ÉÉF) a encore une fois été chapeautée par le professeur émérite en tourisme de l’Université du Québec à Montréal, M. Michel Archambault. Outre la croissance du nombre de visiteurs, les principaux faits saillants sont les suivants :

  • La proportion des visiteurs hors Québec a augmenté de 19,7 % et représente 22 % de l’achalandage ;
  • La catégorie des « petites stations » est celle qui connaît la plus forte croissance des visites (+7,8 %) ;
  • 7 stations sur 10 terminent la saison avec une hausse des visiteurs ;
  • Des investissements globaux de 78 M $, 3 fois plus que la moyenne des années précédentes.

Des résultats qui démontrent la bonne performance de l’industrie au Québec

Le président du conseil d’administration de l’ASSQ et président-directeur général du Mont Sutton, M. Jean-Michel Ryan, s’est réjoui de la performance des stations du Québec la saison dernière.  « Les investissements réalisés dans les différentes stations et le soutien gouvernemental ponctuel au développement de l’industrie du ski ont porté leurs fruits » de dire, M. Ryan.  « Il reste cependant beaucoup de travail pour être en mesure de moderniser nos infrastructures, et ce, autant du côté des grandes stations que des plus petites en région. Les défis auxquels nous confronte dame Nature sont de plus en plus nombreux. Malgré cela, nous envisageons la nouvelle saison avec beaucoup d’optimisme, car la demande pour la pratique des sports d’hiver connaît une forte croissance » affirme celui qui est aussi président de l’Alliance de l’industrie touristique du Québec et de Tourisme Cantons de l’Est.

De son côté, le président-directeur général de l’ASSQ, M. Yves Juneau, insiste sur le fait que le ski demeure un produit touristique incontournable pour l’économie québécoise. « Avec une croissance des visiteurs hors Québec l’hiver dernier de 19,7 %, l’industrie du ski démontre que les investissements ont rapportés gros. L’effet de levier de nos stations est significatif, car les visiteurs étrangers qui fréquentent les centres de ski du Québec permettent d’injecter de l’argent neuf dans notre économie », précise-t-il. Les études de l’ASSQ démontrent que la clientèle qui provient de l’Ontario génère 5 fois les retombées des visiteurs québécois et celle des États-Unis a un effet multiplicateur de 7.

Une période des fêtes cruciale

Juneau précise que les résultats positifs de la saison dernière sont liés en grande partie au bilan favorable de la période des fêtes de l’an dernier qui a vu son achalandage croître de 23,6 % par rapport à la saison 2017-2018.  « On reconnaît toute l’importance d’un début de saison hâtif et de pouvoir compter sur la fabrication de neige pour offrir un produit attractif à nos visiteurs.  Les jeunes familles cherchent de plus en plus des loisirs où elles peuvent passer du temps de qualité ensemble et pratiquer une activité en lien avec les saines habitudes de vie. Le ski et la planche à neige deviennent rapidement une des activités préférées pour profiter de leurs congés. Les prévisions météorologiques à long terme laissent entrevoir des conditions favorables à la grandeur du Québec pour Noël. On se réjouit devant ces perspectives, d’autant plus que certaines régions ont déjà reçu plus d’un mètre de neige depuis le début de l’hiver.  C’est donc bien parti pour la saison de ski 2019-2020 même si notre industrie demeure vulnérable aux aléas de la météo comme nous l’avons malheureusement vécu le week-end dernier » a-t-il affirmé.

Sources : Sophie Leblanc-Leroux – Coordonnatrice aux communications numériques, Association des stations de ski du Québec (ASSQ) — CRÉDIT PHOTOS : Roger Laroche (Massif du sud et Massif Charlevoix)

Commentaires 1

  1. Quand on parle d’investissement de 78 millions dans l’article, est-ce que cela comprends les investissements pour le Club Med au Massif, le nouveau chalet au sommet de Bromont ? Ou, si on parle seulement d’investissements dans de nouvelles remontées, nouvelles pistes, nouveaux canons à neige et ce qui vient avec, soit augmenter la capacité du système, réservoirs, pompes et comme de raison des nouvelles dameuses, etc.

    Merci de votre réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *