PARCS DE LA SEPAQ : MESURES ADAPTÉES

Devant les mesures sanitaires que les skieurs alpins pourraient trouver contraignantes, il est fort à parier que les amateurs de glisse glisseront vers le ski de fond. Plusieurs centres de plein-air seront ainsi pris d’assault par une horde de fondeurs et raquetteurs. Les Parcs de la SEPAQ n’y échapperont pas. À l’instar des centres de ski alpins, ils devront aussi respecter un protocole. Voici les paramètres qui seront mis en place notamment dans les Parcs provinciaux et que nous pourrions retrouver dans d’autres centres tel celui du Mont-Sainte-Anne.

Québec, mercredi 28 octobre 2020 — La Société des établissements de plein air du Québec a élaboré une série de mesures pour adapter son offre d’activités et d’hébergement aux particularités de l’hiver dans le contexte de la pandémie. La responsabilisation de chacun à l’égard des consignes sanitaires restera essentielle afin que tous puissent profiter en sécurité des bienfaits du plein air sur la santé.

Les protocoles de nettoyage rigoureux et les mesures sanitaires en place depuis le printemps dernier dans les bâtiments du réseau (unités d’hébergement, centres de service, blocs sanitaires) ont démontré leur efficacité et continueront à s’appliquer au cours de l’hiver à venir.

Les joies du plein air pendant la saison hivernale s’accompagnent du besoin de trouver refuge dans des espaces chauffés intérieurs. De nouvelles mesures de gestion de l’achalandage dans les établissements et dans les bâtiments seront donc appliquées pour assurer un roulement permettant le respect des consignes de santé publique, dont la distanciation. Parmi celles-ci :

  •   Temps de fréquentation limité dans les espaces chauffés intérieurs.
  •   Impossibilité de manger à l’intérieur des espaces intérieurs en zone rouge.
  •   Location d’équipement par téléphone (1 800 665-6527) au moins 24 heures àl’avance dans certains établissements et prise de rendez-vous à heure fixe pour la récupération du matériel. (La possibilité de louer de l’équipement en zone rouge reste à confirmer par la Santé publique)
  •   Achat en ligne obligatoire des droits d’accès quotidien et des billets de ski de fond, dont le nombre sera limité.
  •   Nombre d’abonnements saisonniers de ski de fond en quantité limitée, offerts en priorité aux détenteurs de la saison dernière.
  •   Respect des règles d’or du visiteur, notamment sur le sens unique des boucles et les meilleurs comportements à adopter en sentier.Plusieurs établissements ont déjà prévu louer des roulottes chauffées afin d’offrir une capacité d’accueil similaire à celle disponible en temps normal. Lors des périodes plus achalandées, un temps d’attente plus grand qu’à l’habitude est à prévoir pour accéder aux différents services.

Il est à noter qu’il n’y aura pas de location d’équipement ni de service de restauration cet hiver au camp Mercier de la réserve faunique des Laurentides en raison des travaux de reconstruction en cours et qui seront terminés au printemps. Les habituésconstateront que le chalet d’accueil a été démoli et que des roulottes chauffées les accueilleront cette saison.

Préparation à l’avance et planification

La Sépaq est toujours en attente de certaines indications de la Santé publique, notamment en ce qui a trait à l’accès aux salles de fartage et à la possibilité d’offrir de la location d’équipement en zone rouge. La situation pourrait donc évoluer au cours des prochaines semaines.

La préparation à l’avance et la planification seront des éléments clés pour une visite sécuritaire et agréable. Les règles et les procédures en vigueur diffèrent selon l’établissement, il sera donc important de toujours vérifier l’offre disponible en fonction de la destination recherchée au https://www.sepaq.com/covid-19/.

La Sépaq a fait la démonstration cet été du sérieux qu’elle accorde à la situation. Le taux de satisfaction des visiteurs à l’égard des mesures COVID mises en place dans nos établissements en période estivale a été de 93 %. Nous sommes persuadés de pouvoir conserver la même rigueur cet hiver tout en rendant accessibles les plus beaux territoires naturels du Québec.

Source : Simon Boivin – Responsable des relations avec les médias / Sépaq

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *