top of page

COSTA RICA : TROP COURT CLIN D’OEIL

Dernière mise à jour : 4 mai



Accosté aux aurores et appareillé au crépuscule laisseront bien peu de temps pour vraiment découvrir ce pays côtoyant deux mers de part et d'autre. Nous l'avons abordé sur le versant océan Pacifique à Puerto Caldera, port de conteneurs et de bateaux de croisière situé à une quarantaine de minutes de la capitale San Jose.

 

Malheureusement, le choix parmi les propositions de forfaits terrestres du jour était depuis longtemps restreint. Nous avons donc opté pour "Highlights of San Jose" avec espoir de pouvoir apprécier un peu ce pays d’Amérique centrale. Découverte brève et bien incomplète.


 

On oubliera donc la visite de plantations de bananes et d'ananas sources d'approvisionnement des géants tels Dole, Del Monte ou Chiquita. Idem pour le café pour lequel le pays mise plus sur la qualité plutôt que la quantité inhérente aux plus grands pays producteurs.

 

On aurait aussi aimé en connaitre un peu plus sur sa végétation tropicale parfois spectaculaire comme ces arbres appelés Cortezza Amerilla dont la fleur rose s'apparente à celle des cerisiers de printemps à Washington.



Le Costa Rica est situé dans la ceinture de feu des caraïbes. On y retrouve plus d'une centaine de volcans, dont 5 sont toujours en activité. Déception là aussi de ne pas avoir au moins vu le célèbre volcan Arsenal et son cône volcanique de 1 633 mètres.


Les seules colonnes de fumée aperçues n'étaient pas d'origine volcanique sauf une très lointaine, mais bien des feux de forêts très fréquents dans ce pays sec et montagneux.



Par contre, la visite du Théâtre National du Costa Rica avait de quoi surprendre. Construit à la fin du 19e siècle, ce théâtre néo-classique présente des affinités avec l'Opéra de Paris.


 

Ses ornements plaqués d'or sont méticuleusement préservés. La murale au plafond est d’ailleurs celle que l'on retrouve sur les Colons, la monnaie du pays. La salle et ses balcons peuvent accueillir près d’un millier de spectateurs. De grands noms tel Pavarotti s'y sont déjà produits.



Jouxtant ce lieu chargé d'histoire, se retrouve dans un cadre très moderne, l'intéressant Musée de l'or comportant la plus importante collection d'or précolombienne des Amériques.



... et comme tout "Sightseeing touristique" qui se respecte, halte obligée sur le retour au navire dans un "centre commercial" disait notre guide, un lieu qui tient plutôt d'une offre d'objets souvenirs-touristiques. On aurait bien passé outre à cet arrêt pour le substituer à un autre plus caractéristique des us et coutumes du pays.



Un incontournable diront certains, mais je me réserve le droit de regretter profondément cet "incontournable", surtout pour un forfait qui comportait plus de temps de déplacement d'autocar qu'en temps de vraies découvertes.

 

Enfin, nous n’aurons pu comprendre pourquoi tant de snowbirds floridiens réaffectent de plus en plus leurs hivers dans ce pays. On a donc vu… mais on n’a pas tout vu !!!



* Visité 13 avril 2024

NDLR : Le Costa Rica fut la troisième des 10 escales de notre croisière de 17 jours de Miami à San Francisco via le canal de Panama.

- Pour consulter l'ensemble des compte-rendus de la croisière, rendez-vous sur cette page.


63 vues0 commentaire

Comentarios


Commentaires

Partagez vos idéesSoyez le premier à rédiger un commentaire.
bottom of page