top of page

MONTICELLO (VA) : la route des vins virginiens

Dernière mise à jour : 30 déc. 2023


La Virginie possède quelques 200 vignobles. Son industrie du vin est bien jeune, plus jeune même que celle du Québec. Les viticulteurs de la Californie n’ont donc rien à craindre. La région de Monticello n’est donc pas la Vallée de Napa, mais sa route des vins n’en est pas moins intéressante et pas seulement pour le vin.


La boucle est une agréable randonnée d’une cinquantaine de kilomètres que l’on réalisera en un peu plus de 4 heures selon la durée des arrêts. Au départ de notre camping central (KOA-Charlottesville), il importe de débuter la tournée dans le sens des aiguilles d’une montre par la 20-N jusqu’à route 53 à droite.



Qualifiée de route des vins, la balade n’offre pas que la découverte de vignobles. Au départ, un arrêt au Carter Mountain Orchard s’impose. Caravaniers s’abstenir car il faut rejoindre le sommet via une ascension particulièrement pentue de 2 km et demi. Au sommet, la vue est imprenable avec au loin la crête du Blue Ridge Mountain et au pied l’agglomération de Charlottesville.



On y découvrira un jeune vignoble mais le kiosque de vente offre surtout les produits vedettes de la pomme et des pêches.  Faites provision sans oublier cette petite boisson qui a piqué notre curiosité et qui fut très délectable, le Donut Peach Cider.


Le deuxième arrêt n’est toujours pas un vignoble. Mitchie Tavern est une halte incontournable dont les antécédents remontent jusqu’en 1784. Sa restauration fut entreprise en 1927 et aujourd’hui, le lieu est quelque peu touristique mais de très bon goût. Si vous n’avez pas apporté votre lunch pour une pause à venir, allez manger au restaurant « Ordinary » ou à la Taverne offrant un  buffet à prix très abordable. On y sert, dit-on, des repas à saveur d’autrefois.


Poursuivez votre route vers Monticello, lieu de la résidence de l’ex-président Thomas Jefferson. Reconnu par l’UNESCO comme l’un des 10 « World Heritage Site » et l’un des « 10 Top Wonder » par le National Geography, il s’agit donc d’un lieu historique qui commande cependant un prix d’entrée élevé à 24$. Malgré tout, l’endroit est très prisé des américains à en juger par les plaques d’immatriculation des voitures dans le joli stationnement boisé et qui devait bien afficher une quinzaine d’états différents.



Dommage qu’on ne puisse pas voir au moins le film de présentation d’une vingtaine de minutes réservé aux titulaires de l’onéreux forfait. On se serait alors plus instruit sur ce lieu si cher aux américains et peut être convaincus de prendre les 2 heures et demi nécessaires pour le visiter. La belle boutique souvenir mérite le détour.


La prochaine étape mènera au premier vignoble digne de la route des vins. Le Jefferson qui fut le premier vignoble de la région. Contigüe à la propriété Monticello, c’est 1774 qu’il fut aménagé grâce à la complicité d’un viticulteur italien. Malgré cette vielle tradition, la Virginie se classe au 5e rang des états viticoles des États-Unis.


Au gré de la balade, on ne peut être indifférent encore une fois face à la qualité des routes de campagne qui n’ont rien des planches à laver québécoises. Une surface de roulement impeccable qui rend la conduite si agréable que comme le bon vin, on s’attarde à déguster lentement chaque courbe dans des corridors boisés où le soleil parvient à transpercer le couvert feuillu avec ses faisceaux. De toute beauté !


Suit le Ash Lawn-Highland, lieu de résidence de cet autre président américain, James Monroe. Si vous avez prévu un piquenique, c’est l’endroit. Les tables sont légèrement défraîchies. N’oubliez pas la nappe. Là aussi la visite commande un déboursé, à défaut, vous pourrez tout de même vous délier les jambes autour de la propriété dont l’allée d’entrée vaut le coup d’œil.


Les deux dernières étapes mèneront à deux vignobles situés dans un environnement bucolique. Prudence si vous arrêter prendre des photos. Il n’y a pas d’accotement et la circulation vient vite.


Le premier vignoble est le Blenheim, propriété de la rock-star, David Matthews. Ce musicien sud-africain naturalisé américain produirait un vin que l’on dit très bien. Le second est du nom éponyme de Trump, non pas le père Donald mais son fils. La résidence du domaine que l’on aperçoit à distance si on ne route pas trop vite, a été acquise aux enchères pour 6,5 M $ par la famille Trump. Une aubaine quand on pense que l’ex-propriétaire en difficulté avait un fardeau hypothécaire de 28M$.


La visite dans les vignobles se limite surtout à la dégustation plutôt que la découverte du lieu viticole. On demande généralement 10$ pour goûter entre 5 et 8 sortes de vins. Il vous est permis de conserver le verre en souvenir et bien sûr de commander sur place si vous le souhaiter.


Et comme le hasard fait bien les choses, la boucle se boucle directement au camping où l’on retrouve non loin, un autre vignoble, le Sugarleaf qui était fermé le jour de notre tournée.


Suggestion de lecture : Tournée de vignobles en Virginie




コメント


Commentaires

שיתוף המחשבות שלךהתגובה הראשונה יכולה להיות שלך.