top of page

NEW RICHMOND : LA BAIE DES CHALEURS AUTREMENT



Le tour de la Gaspésie débute ou se termine généralement au creux de la baie des Chaleurs. Si le magnifique camping de Carleton-sur-Mer affiche trop souvent complet, celui de la Pointe-Taylor à New Richmond constitue l’alternative parfaite, voire même le choix premier pour ceux qui souhaitent s’éloigner de l’effervescence balnéaire présente à 30 minutes de là.


C’est souvent l’effet de débordement qui amènera nombre de campeurs à choisir le camping Pointe-Taylor de New Richmond. Or l’accommodement risque rapidement de devenir une belle découverte où dans bien des cas, on ne regrettera pas d’avoir été contraint d’y atterrir.


Propriété du Parc Régional de la Petite-Pascapédia, le camping de la Pointe-Taylor présente un caractère distinctif qui siéra à plusieurs en quête de quiétude. Ce camping est un OBNL (NDLR : organisme à but non lucratif) dont les réinvestissements sont à la mesure des profits. L’asphaltage de l’aire d’entrée autrefois miné de nids de poule constitue d’ailleurs une amélioration notable pour la saison 2022.



On retrouve tous les services de base bien aménagés et ils combleront sans contre-dit les attentes. Ne cherchez pas cependant un camping ultra-animé comme tant d’autres. Parlons plutôt d’un camping où à lui seul, le lieu est un attrait. Pour illustrer le côté un peu zen/organisé de l’endroit, on notera qu’il est désormais possible de louer des hamacs que l’on pourra accrocher « ça et là » sur le littoral en se laissant bercer au gré des sons de la mer.



La majorité des sites sont distancés suffisamment les uns des autres pour ne pas avoir l’allure de parking de vr. Ceinturé d’arbres, l’espace est aussi moins vulnérable aux vents qui balaient souvent la baie. Il y a quand même des emplacements nichés en forêt surtout pour les campeurs en tente ou équipement plus léger.


La popularité « van life » y trouve son compte avec un nouveau secteur de « boonedocking » bien à eux. Situé dans une zone relativement bien protégée et distante du secteur plus achalandé, la dizaine d’emplacements de bord de mer donnent quand même un accès aisé à tous les services sanitaires et de buanderie. Pour une vingtaine de dollars la nuit, difficile de trouver mieux, même clandestinement.



On compte à peine une trentaine de saisonniers sur les 120 sites du camping. Ils sont plutôt effacés et en mode « chacun chez soi » en raison de l’absence de pavillon communautaire favorisant généralement les regroupements.


L’aire de jeux pour enfants est correcte, sans plus. À cet égard, des améliorations seraient à venir. Qu’à cela ne tienne, le grand parc municipal attenant saura combler les attentes.


JOLI PARC CONVIVIAL

Même si le camping ne compte pas de piscine ou de salle commune, le très joli parc municipal adjacent au camping est incontestablement une valeur ajoutée. Petite famille et amants de la nature sauront y trouver largement leur compte dans un environnement sobre, mais impeccable.


Le parc comporte une aire de jeux pour les enfants, une station d’entrainement extérieur, des sentiers asphaltés invitant au vélo ou à la pratique du patin à roues alignées. À défaut, la simple promenade permettra de profiter de la quiétude du littoral sauvage. Plusieurs stations d’interprétation de la faune et de la nature sauront aussi enrichir vos connaissances du milieu.



Les activités nautiques légères sont également offertes pour les adeptes de kayak ou planche à pagaie. Un centre de location saura combler le plaisir de ceux qui ne possèdent pas leur équipement. En guise de nouveauté, on pourra dès cette saison y faire la location de vélos à assistance électrique.



Le parc offre un angle parfait pour assister à de spectaculaires couchers de soleil avec en trame de fond de l’autre côté de l’affluent de la rivière, le vieux village et son église.

Il ne faut surtout pas manquer les samedis du Marché Public et aller à la rencontre des artisans et producteurs locaux. Un rendez-vous hebdomadaire modeste, mais combien sympathique.



Géré par le Parc Régional de la Petite-Pascapédia qui comprend aussi la station touristique Pin Rouge sise à une vingtaine de kilomètres de New Richmond, le camping offre aux campeurs en quête de randonnée en montagne de la station de ski ou qui souhaiteraient profiter des installations de la piscine, d’y avoir accès sans frais supplémentaires.


À l’instar des autres campings de la péninsule gaspésienne, celui de la Pointe-Taylor présente le défi d’obtenir une réservation en haute saison. Particularité peu commune, les autorités municipales assurent que jamais les campeurs de dernière minute ne seront refoulés car les préposés à l’accueil ont instruction de trouver un accommodement, même si pour une nuit les conditions de séjour ne seront pas parfaites.


C’est ce qu’on appelle un « chaleureux » accueil dans la Baie des Chaleurs ».


  • Visité à 2 reprises. Dernier séjour d’une dizaine de jours en août 2021



4 vues

Opmerkingen


Commentaires

Share Your ThoughtsBe the first to write a comment.
bottom of page