top of page

CHARLOTTESVILLE, VA : SURPRISE INATTENDUE

Dernière mise à jour : 28 déc. 2023


En voyage, il y a de ces villes qui ne sont même pas dans la mire. Soudain, au gré d’un arrêt fortuit, on tombe littéralement en amour avec l’endroit. Nous devions demeurer qu’une seule nuit en transit à Charlottesville. Nous nous s’y serons accrochés trois nuits. Belle découverte inattendue.


Charlottesville n’est pas une ville touristique mais historique. Les américains connaissent bien cet endroit qui fut le berceau de trois présidents américains. Pour les québécois, la propension à s’y arrêter n’est cependant pas naturelle car ce n’est pas notre histoire.


C’est allant fureter dans le centre-ville historique que le charme de l’endroit s’est révélé. La surprise fut d’autant plus grande puisque nous n’avions aucune expectative. D’abord, le mail n’a rien de l’artère commercial même si on y retrouve 150 boutiques. On sent tout de suite un milieu de vie. Les arbres matures rappellent un peu Quincy Market à Boston à la distinction que ce ne sont pas les touristes qui sont majoritaires mais les gens de la place.


Le modernisme des édifices se marie harmonieusement avec les bâtiments anciens si bien restaurés. La vieille salle de spectacle Paramount, de style néo-grec, a été merveilleusement bien préservée. Les petites terrasses au centre du mail sous les arbres n’ont rien de la frénésie touristique mais desservent avant tout les gens de ce milieu à saveur universitaire.


Pas de boutiques racoleuses mais commerces de bon goût. Il faut oser entrer dans le vieux Timberlake’s Drug Store qui n’a guère changé depuis 1917. Allez dans l’arrière boutique découvrir le vieux snack bar et commander le Coke à la recette ancestrale.


A une extrémité du mail se trouvent l’hôtel de ville sur laquelle façade trône les trois présidents américains ayant vécu dans la ville, la station de police en face du bureau touristique incorporé au terminus moderne qui enclave une spectaculaire agora pour la présentation de spectacles. En somme, un milieu de vie avant un milieu touristique.


Situé à 2 heures et demi de Washington, la ville et le comté d’Albemarle courtisent les retraités de la capitale à venir s’y établir. Pas surprenant que la population ne cesse de croitre de façon exponentielle depuis quelques années dans un environnement impeccablement propre et si joli.


Un peu plus haut, au tournant d’une petite rue, se découvre le quartier historique au tour du palais de justice. Déjà on sent l’empreinte du président Thomas Jefferson qui en plus d’être celui à qui l’on doit la déclaration d’indépendance a contribué à la création de l’Université de Virginie dont les bâtiments reflètent un autre de ses multiples talents, soit celui d’architecte. On lui doit aussi les talents de paysagiste et même de viticulteur. Des trois présidents, (les deux autres étant James Monroe & James Madison) c’est celui dont on sent le plus l’empreinte.


Charlottesville se visite aisément à pied mais aussi en Trolley, et ce tout à fait gratuitement. A lui seul, le « walking tour » affiche 36 points d’intérêt. Les espaces de stationnement offrant 2 heures gratuites en bordure de rue sont nombreux. Comment ne pas se laisser séduire ?


L’agréable imprévu de ce passage non planifié ne se limite pas qu’à la ville mais aussi la région. La prolongation du séjour permettra finalement de faire plus tard la boucle Monticello (la route des vins) et la boucle du Skyline (une partie du Blue Ridge Parkway).


Comme quoi les meilleures plaisirs et découvertes ne sont pas toujours ceux que l’on a planifiés.


  • Visité 12 septembre 2012

Comments


Commentaires

Share Your ThoughtsBe the first to write a comment.
bottom of page